Au CREM, on vise la crème

Une dictée de présélection

Mercredi 14 janvier 2015, la première phase du Concours de Recrutement des Elèves-Maîtres s'est tenue sur toute l'étendue du territoire.

Constat triste :
La jeunesse de notre pays est désorientée, désespérée. Nos hommes politiques ont du pain sur la planche. Les perspectives de carrières étant limitées, bon nombre de diplômés se rabattent sur tous les concours pour disent-ils tenter leur chance.
Mauvais souvenir la fraude :
En 2014, un scandale avait éclaboussé le cabinet du ministre de l'éducation. Quelques têtes tombèrent et des élèves-maîtres qui avaient démarré leur formation, des mois auparavant, furent écartés, car suspectés de devoir leur présence à la faveur d'une fraude.
Un timide bras de fer s'ensuivit. Le Ministre de tutelle menaça, communiqua, géra le dossier en brandissant sur le plateau de la TFM des copies d'ex candidats au CREM dont le niveau était très bas.
Il faut souligner au passage qu'il n'a pas poursuivi sa logique jusqu'au bout.
Apprendre des erreurs du passé
Ayant appris des erreurs du passé, M. Thiam prit de nouvelles mesures. La rigueur aidant, pour endiguer le mal, car n'ayant plus besoin de maîtres de piètre niveau, on instaura une dictée de présélection qui aura, à coup sûr, son effet dissuasif.
Le texte proposé est relativement long. Les temps et modes verbaux présents peuvent dérouter. Et l'effet escompté aura lieu : il s'agit d'un concours. Seuls ceux qui ne se retrouveront pas avec une note éliminatoire seront reçus au prochain tour.
Pour une école de qualité !
Vivement, la rupture !

04/02/2015

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 04 février 2015