Crise scolaire : Gouvernement / Enseignants

Un dialogue de sourds

La rencontre du 28/04/2015 entre le gouvernement et les représentants syndicaux s'est soldée par un échec.

Retour à la raison, de part et d’autre 
Nous restons optimistes même si ça sent le roussi. Évitons la passion de part et d'autre. Non à cette diabolisation à outrance des enseignants. Vive la raison, de part et d’autre. La radicalisation n’est pas la bonne résolution. La confrontation ne sera, à coup sûr, pas la solution. L’heure n’est plus aux menaces. Les enseignants n'ont pas peur des ponctions sur les salaires.
Un véritable dialogue de sourds : Le gouvernement réitère ses promesses et les enseignants réclament des actes concrets.
PS : Que M. Macky prenne les commandes, car son seul appel, lancé à Kaffrine le 17 courant, semble ne pas suffire !

La rencontre du 28/04/2015 entre le gouvernement et les représentants syndicaux s'est soldée par un échec.

Ecole publique sénégalaise

Les différentes bases se radicalisent apparemment. Ça va roussir d'ici la fin des perturbations. M. Macky est interpellé : qu'il reçoive les syndicalistes et donne des gages. L'entrevue avec le Pm Dionne prévue demain ne suffira pas .
Je reste optimiste le dénouement sera, à coup sûr différé. Il n'y aura pas d'année blanche.
PS : La diabolisation des enseignants par le gouvernement et des citoyens défenseurs de clichés n'est pas la solution. Qu'on se le tienne pour dit.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.