Jakaarlo Bi et Le Grand Rendez-Vous

Vive la saine concurrence !

Vendredi soir, le paysage audiovisuel sénégalais est marqué par deux magazines proposés par deux chaînes pratiquement à la même heure : Le Grand Rendez-Vous sur la 2S TV et Jakaarlo Bi sur la TFM. Deux formats, deux équipes, deux langues, etc. traduisant l'originalité des uns et des autres. Pour la rédaction de ce billet, nous avons choisi quelques morceaux.

Jakaarlo Bi, un magazine fort spécial :
Vendredi 26, après un léger retard dû au concert retransmis en direct de la FIDAK, place fut faite au magazine Jakaarlo bi.
M. Khalifa Diakhaté est le commandant du navire chargé de modérer le débat très souvent houleux donnant l'impression d'une cacophonie inhérente aux aléas du direct et aux erreurs de casting propres à ce magazine.
Il y eut une absence de taille : celle de M. Elhadji Songué Diouf.
Charles Faye prend les choses au sérieux en menant des recherches au préalable. Il ne rate jamais son « ami » Birima avec qui il est souvent en désaccord. Certaines mauvaises langues lui reprochent sa condescendance.
Birima Ndiaye, le syndicaliste, Birima, le ...
Birima met mal à l'aise aussi bien présentateurs et téléspectateurs. Il dérape très souvent sur le plateau et pousse ces derniers à rire sous cape, car il fait penser à Me Elhadji Diouf. Très impulsif, Birima confond plateau de télévision et activités syndicales.
Bouba Ndour : Il est très souvent partagé sur le plateau. Sur les réseaux sociaux, un procès d'intention lui est fait avec des internautes qui pensent qu'il n'est pas à sa place. Toujours est-il que M. Ndour se défend et parvient à s'en sortir.
Gora Khouma, le syndicaliste profita du plateau pour remercier M. Macky qui venait de concrétiser une promesse électorale faîte auparavant par le candidat Sall. Sur le plateau, les présentateurs eurent du mal à se faire à l'idée que les transporteurs puissent traîner les pieds avant de procéder à la baisse des prix du transport.
Papis Diaw prend rarement la parole. Une telle attitude est peut-être dictée par sa volonté de ne point s'emporter durant le magazine.
Le Grand Rendez-vous finalement au rendez-vous
Vendredi 26, le Grand Rendez-vous ne fut pas au rendez-vous. La 2S Tv diffusa une édition spéciale en prélude au concert de Fata qui fut ensuite retransmis en direct du Grand Théâtre, tard dans la soirée.
Le magazine tant attendu sera finalement diffusé le lendemain vers 22 heures.
M. Alioune Ndiaye et son équipe composée d'El Habib, du Dr Ousmane Sarr, de Sassoum Niang, Directrice de kaymu.com et de Kémi Séba reçurent tour à tour MM. Ahmeth Khalifa Niass, Lamine Bâ, Me Elhadji Diouf, les initiateurs du Xassaid d'or, les représentants du Collectif Vendredi Slam, etc. 
M. Ahmed Khalifa Niass présenta son ouvrage La place centrale du français dans les héritages linguistiques du wolof. Toujours égal à lui-même, M. Niass remit en cause quelques thèses de Cheikh Anta Diop. Les présentateurs l'invitèrent à revoir ses travaux qui devraient être plus scientifiques.
Pour sa chronique économique, El Habib introduira M. Lamine Bâ, Directeur de l'environnement des affaires à l'APIX.
Dans la deuxième partie du magazine, Me Elhadji Diouf fit son show dés son entrée.
Kémi Séba présenta sa chronique géopolitique De Gorée à Ferguson, l'histoire d'un génocide capitalistique et Freudien.
Le Grand Rendez-vous et Jakaarlo bi symbolisent deux plateaux où règnent la liberté d'expression et les échanges d'idées. Que la concurrence soit saine et qu'on parvienne à créer une émulation !

02/01/2015

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire