Non à cette prostitution médiatique !

Il n'est pas le seul contre-exemple

261ab05c 1Au Sénégal, on tend à promouvoir, hélas, toutes sortes de prostitutions politique

( transhumance) intellectuelle, journalistique ou simplement médiatique.

Et il revint au GFM : Traitrise, suite logique ou réalisme ?

Assez ! Ah ! Ces acteurs des médias qui ne cessent de défiler d’un organe à un autre nous pompent l’air. Nous prendraient-ils pour  des imbéciles ou de pauvres demeurés ? Que font-ils des questions de morale et d’éthique ? Au nom du dieu moderne surnommé argent doivent-ils se permettent tous les coups bas aussi inimaginables les uns que les autres ?

A sa place que feriez-vous, nous rétorquent ceux qui cautionnent la pratique? C'est un milieu de caimans. Et puis qui lui donne de quoi se mettre sous la dent?  

Alors, plus rien ne devrait nous étonner étant donné qu’on ne sait plus à qui se fier.

Quiconque ira quelque part par la trahison quittera aussi par la trahison

Du jour au lendemain, sans l’ombre d’une explication, il quitte un organe pour son concurrent, un véritable habitué des faits. Sa devise : qui me propose plus ? Ainsi, on lui proposa des millions, appartement, voiture, etc.

Sans vergogne, il se soucie peu de certaines considérations et n’hésite point à faire preuve d’ingratitude vis-à-vis d’un bienfaiteur dont il aura jusqu’aux derniers instants chanté les louanges.

Non, l’argent n’a pas tous les pouvoirs, toutes les vertus qu'on tend à lui prêter au Sénégal ! La dignité n'a et n'aura jamais de prix ! 

Précisons au demeurant qu’il n’est pas le seul. Nous voulions juste à travers ce billet montrer que plus rien ne sera comme avant. Tout comme les transhumants, ces nouvelles formes de prostitutions seront dénoncées. 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 20 septembre 2015