Jean de La Fontaine

Texte quinzième

Dans l’univers du fabuliste Jean de La Fontaine                                                                                                     17/08/2014

Le laboureur et ses enfants

Travaillez, prenez de la peine :
C'est le fonds qui manque le moins.
Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
"Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage
Que nous ont laissé nos parents :
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'oût :
Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse."
Le père mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, partout : si bien qu'au bout de l'an
Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Jean de La Fontaine

Quelques axes de lecture

- La portée d’un texte pluriséculaire : travail gage de succès, de réussite, de dignité, etc.

- La sagesse d’un père de famille au sens large du terme (non seulement du laboureur et de ses enfants).

- Les libertés prises par Jean La Fontaine : le non  respect des règles du vers classique

- Les valeurs des deux modes verbaux utilisés : l’indicatif et l’impératif. L’impératif (plus précisément la deuxième personne du pluriel) exprime-t-il dans ce texte une prière, un ordre ou un conseil précieux ?

- « C'est le fonds qui manque le moins[1]. » V2
La mise en relief du sujet « le fonds » à travers la structure « c’est … qui » anciennement appelée gallicisme.

- Disposition des rimes : croisées, embrassées et suivies

- Point grammatical : Homophones grammaticaux Davantage/ d’avantages

Davantage en un seul mot désigne « encore », « plus »

D’avantages en deux mots renvoie au(x) « profit(s) », aux avantages.

-Un texte structuré autour de la notion du travail. Ne pourrait-on pas dire : Travaillez (v1), sachez à partir de ce bel exemple de Jan de La Fontaine, que le travail est un trésor (v18).

Ce poème que nous mémorisions et récitions à l’école primaire ne devrait-il pas être érigé en hymne, en  viatique ?

A vos claviers, participez !



[1] C’est le capital qui fait défaut

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire