Marie Angélique Savané

Texte quatre-vingt-treizième

 

Dans l'idéologie coloniale, tradition signifiait blocage, frein mais surtout barbarie et absence de civilisation. Et la modernité ( ou plutôt la civilisation occidentale) était présentée comme le mode de vie par excellence.
Tradition oui, mais... Modernité oui, mais... Un choix s'impose.
La société traditionnelle n'existe plus. Et il serait trop simple de l'idéaliser, de continuer à se lamenter sur sa disparition pour se masquer la dure réalité. Elle a vécu, elle aussi, avec ses contradictions. Certaines coutumes qui ont résisté à l'usure du temps et à l'agression coloniale, sont devenues anachroniques : excision, deuils, dot, héritage, certains rapports familiaux...
La modernité, est-ce se travestir en occident noir? Si oui, nous la vivons déjà, c'est-à-dire les villas de luxe et les Mercedes climatisées qui côtoient les taudis et les enfants malnutris. La modernité ne peut-elle pas signifier plutôt une organisation socio-économique qui utilise les sciences et les techniques actuelles pour offrir aux plus larges couches de nos populations des conditions de vie plus décentes.  Dans ce cas, nous aurons à faire appel à certaines valeurs traditionnelles en ayant à l'esprit que ces valeurs sont nées d'un type d'organisation sociale donné et qu'elles ne peuvent pas être transportées telles quelles. Car nos sociétés actuelles, liées à l'économie des pays riches introduisent de plus en plus dans nos populations, l'individualisme, le mépris des gens besogneux et honnêtes , […]
Même s'ils étaient réels et sérieux, les changements culturels ne peuvent à eux seuls suffire, car l'enfant continue à crier de faim et les greniers restent vides... Ce qu'il nous faut c'est une stratégie africaine réellement efficace de développement économique et culturel par une intégration harmonieuse de la tradition et de la modernité : " prendre dans l'ancien ce qui peut servir de moderne".
Au préalable, il faudra redonner aux communautés de base leur initiative et leur pouvoir (...) La recherche en matière de pharmacopée africaine diminuera notre dépendance vis-à-vis des médicaments étrangers fort coûteux. Une coopération judicieuse avec des guérisseurs aidera à asseoir les bases "d'une médecine africaine pour tous".
Les changements ne peuvent s'opérer sans la recherche d'une identité culturelle et d'une participation effective des communautés. Sinon le développement restera un mot vide de sens ne recouvrant que l'amère réalité d'un sous-développement croissant.
Marie-Angélique Savane, Famille et développement, numéro 8, octobre 1976.

 

Quelques axes de lecture

- Indiquez le thème du texte

- Présentez la thèse de l'auteur 

- Distinguez l'essentiel de l'accessoire 

- Est-il toujours aisé de choisir entre la tradition et la modernité ?

- Les valeurs de la tradition ont-elle disparu au profit de la modernité ?

Bon dimanche à tous !

 

27/02/2016  Image 17

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !