Lewis Lukens dit au revoir aux Sénégalais

Vendredi 23 Mai 2014 au Warc

000 0010A travers son mot de bienvenue,  M. Ousmane Séne Directeur du WARC ( West African Research Center) a dit à la fois au revoir et bon voyage à son ambassadeur Lewis Lukens. Il lut deux témoignages : celui du Pr Penda Mbow qui, se trouvant en France, a tenu à  exprimer sa gratitude et celui d’un ancien boursier de la coopération étatsunienne.

M. Séne présenta la biographie du diplomate de carrière ayant séjourné au Sénégal durant sa jeunesse et en tant qu’ambassadeur des USA.  Nous apprîmes que son excellence est diplômé de la prestigieuse université de Princeton.

Dés l’entame de son allocution le représentant sortant des Etas Unis au Sénégal et en Guinée Bissau évoqua le partenariat privilégié entre son pays t le WARC. Il rappela la spécificité que revêtait le Sénégal pour lui : pays où il aura le plus séjourné en dehors des USA.

Il salua la téranga sénégalaise et montra toute sa reconnaissance. Il évoqua les visites des deux Présidents Macky Sall et Barack Obama bien après celle d’Hilary Clinton au Sénégal.

Il axa son intervention autour de quatre points à savoir la démocratie, les droits humains, l’environnement et l’économie.

Il insista sur le leadership sénégalais sur le plan démocratique. Les péripéties de l’élection présidentielle de Février 2012 furent rappelées. Le travail effectué avec les organisations de la société civile aura refait surface.  Son ambassadeur M. Lukens montra le bel exemple de courage que symbolisait le capitaine Mbaye Diagne lors du génocide rwandais.

 Il regretta cependant le silence du Sénégal pour condamner la Russie, la Syrie et l’IRAN pour des commodités diplomatiques.

Le deuxième point était relatif aux droits humains. Et la  question de l’orientation sexuelle s’invita à la séance. Son ambassadeur Lewis Lukens ne mit point de gant. Pour lui, il devrait exister une égalité des traitements pour les homosexuels. Il considéra cette avancée notée avec l’exposition sur l’homosexualité durant la présente biennale. Son excellence se souvint de la visite d’Obama avec la réponse de M. Sall sur cette question sensible consistant à souligner que cette question prendrait du temps sous nos cieux. Enfonçant le clou, il invita le Sénégal à se positionner sur le plan moral gage de leader.

Son troisième sujet avait trait à l’environnement. Il rappela avoir vu une magnifique plage de Lompoul à Yoff ; non sans regretter la place prépondérante de l’insalubrité au Sénégal. Ce n’est pas bien de jeter les ordures. Il montra à quel point les ordures freinaient le développement. Son ambassadeur M. Lukens montra que l’image d’un pays allait de pair avec son environnement. Cette insalubrité constituait, à son avis, une source de découragement. Son initiative à travers ces séances de ramassages d’ordures est certes un effort à petite échelle dira-t-il mais son but réside dans la symbolique.  La responsabilité individuelle aura été indexée eu égard aux gobelets ayant jadis servi au café puis jetés dans la rue.

Le quatrième sujet était économique. L’ambassadeur montra son optimisme sur les perspectives économiques au Sénégal. Il salua le Plan Sénégal Emergent mais déplora la polémique suscitée par le classement au Doing Business. Un tel classement devrait inciter à consentir des efforts à son avis.

Il fit part à l’assistance des investissements consentis dans les prochaines générations avec les programmes de bourses  conçus et pilotés par les USA. Il mit fin à son discours en remerciant le public.

Prenant la parole le Général Seck ancien ambassadeur du Sénégal à Washington souligna qu’il s’agissait juste d’un au revoir. Commentant le discours de l’ambassadeur, il remarqua cette attention particulière que les USA portaient sur des priorités d’une nation notamment la démocratie, l’environnement, l’économie.

Il pointa du doigt la responsabilité humaine liée à la dégradation de l’environnement. M. Seck évoqua l’AGOA.

Le public put prendre la parole. L’ancien Ministre Kalidou Diallo retraça  le parcours effectué avec Madame Bernica remplacé par son ambassadeur Lukens. Il parla des collèges livrés clés en mains grâce à la coopération avec les Etats Unis.

 Le journaliste Mamoudou Wane Directeur de publication du quotidien Enquête  posa deux questions le terrorisme passé sous silence et l’homosexualité.

Répondant à ces questions Lukens montra que le terrorisme était pris au sérieux par son pays et que l’homosexualité devrait être tolérée chez les adultes.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mardi, 27 mai 2014