" Je n'ai plus que les os" de Pierre de Ronsard

Texte cent onzième

I- Présentation de l'auteur : Pierre de Ronsard ( 1524-1585) fut page ( jeune noble attaché au service d'un roi, d'une reine, d'un prince, etc.) des fils de François 1er, puis de Madeleine de France. Il eut droit à une brillante carrière littéraire. Sous la direction de Daurat, il se consacra avec Baïf et du Bellay à l'étude des littératures antiques. De là naquit le groupe de la Pléiade. Ronsard est devenu le " Prince des Poètes français" grâce au succès de ses œuvres ( ses premières Odes, Les Amours de Pierre de Ronsard.
Sa gloire connut un déclin : condamné par Malherbe, méprisé par Boileau, Ronsard fut réhabilité par les romantiques, particulièrement par Sainte Beuve, en 1826. Ronsard est l'un "des maîtres de la poésie française, l'un des plus grands poètes lyriques."

II- Texte choisi : " Je n'ai plus que les os" de Pierre de Ronsard

Je n’ai plus que les os, un squelette je semble,
Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé,
Que le trait de la mort sans pardon a frappé ;
Je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble.

Apollon et son fils, deux grands maîtres ensemble,
Ne me sauraient guérir, leur métier m’a trompé.
Adieu, plaisant soleil, mon œil est étoupé,
Mon corps s’en va descendre où tout se désassemble.

Quel ami me voyant en ce point dépouillé
Ne remporte au logis un œil triste et mouillé,
Me consolant au lit et me baisant la face,

En essuyant mes yeux par la mort endormis ?
Adieu, chers compagnons, adieu, mes chers amis,
Je m’en vais le premier vous préparer la place.

Pierre de Ronsard - Derniers Vers - 1586

III- Quelques axes de lecture
- Le lyrisme de Ronsard
- Une méditation sur la mort
- Les champs lexicaux de la mort, de l'amitié
- L'expression de la négation
- Analysez la chute du sonnet ( quatorzième vers)
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, périphrase, comparaison, métonymie, parallélisme, etc.
- Versification : étude de la rime ( disposition, qualité, nature des rimes)
- Indiquez la métrique du vers
IV- Insistons sur Le préfixe, Le participe présent et le gérondif
1- Le préfixe
"Le préfixe est une particule qui, placée devant le radical d'un mot lui donne un sens nouveau."
Exemple : musclé : Fort, qui est pourvu de muscles / démusclé ( vers 2) : enlevet le caractère musclé de...

2- Le participe présent :
Le participe présent est une des formes impersonnelles du verbe. Quel que soit le groupe du verbe, il finit toujours par -ant.
Exemple : "Me consolant au lit et me baisant la face" vers 11
Le participe présent est invariable quand il a une valeur de verbe. Il peut aussi avoir une valeur d'adjectif. On parlera alors d'adjectif verbal.
Exemple : Souriante, elle évoqua le sujet.
3- Le gérondif
" Le gérondif est la locution formée par la préposition "en" et le participe présent.
Exemple : "En essuyant" ( vers 12)

Bon dimanche à tous !
03/07/2016

Image 134

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : samedi, 29 octobre 2016