Sensation de Rimbaud Arthur

Texte quatre-vingt-dix-septième

Sensation
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, heureux comme avec une femme.
Arthur Rimbaud, Poésies, Mars 1870.

Quelques axes de lecture
- L'univers rimbaldien 
- Un poème assez court
- Un décor campé dans la première strophe. Une nette communion avec la nature
- La seconde strophe constitue une suite logique. Que symbolisent les conjonctions de coordination " Mais" ( vers 6) "Et" (vers 7) ?
- Les marques romantisme : le lyrisme, la nature, la rêverie, le champ lexical de la sensation
- Un projet : la valeur du futur simple de l'indicatif 
Repérage et interprétation de figures de style : comparaison, anaphore, métonymie, ellipse, hyperbole, etc.
- Quel sens donnez-vous àla majuscule dans le groupe de mots "la Nature"?
- Rapprochements possibles
Avec le poème "Demain, dés l'aube..." de Victor Hugo
"Tête nue" ne fait-il pas penser à un autre poème de Rimbaud "le Dormeur du Val" ?
Relevez une proposition subordonnée infinitive. Justifiez votre réponse
Versification
Comment de syllabes comporte chaque vers ? 
Étudiez la qualité, la disposition et la nature des rimes

Bon dimanche à tous !

27/03/2016

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !