" Couronne à l'Afrique" de Bernard Dadié

Texte cent soixante-cinquième

Un dimanche, un tète 

I- Présentation de l'auteur : Bernard Dadié est né en 1916 à Assinie ( en Côte d'Ivoire). Il est à la fois poète, romancier, dramaturge, auteur de contes, de nouvelles et de chroniques. 

IITexte : Couronne à l'Afrique
Je te tresserai une couronne 
de lauriers et d'hibiscus,
sertie de papillons éployés 
et du calme des sous-bois en fleurs.

Je te tresserai une couronne 
d'émeraude avec les perles du trésor des Atlantes. 
Une couronne d'écume de mes larmes candides 
Et une guirlande 
de la chanson des pousses roses
et de la fraîcheur de l'onde.

Je te tresserai une couronne 
d'azur de la trame du zéphyr 
et du gazouillis de la brise 
par les matins embués où le souffle des êtres 
dans l'air se profile. 

Je te tresserai une couronne 
d'harmonies de mes chansons printanières 
qu'envie le Rossignol en atours d'épousée, 
et des sandales agites de fourrures
 de lionnes en courroux [...]
Je te tresserai une couronne 
d'aurores bleues 
et un collier de gemmes roses 
que le Temps jamais, n'osera ternir ! 

Je te tresserai une couronne 
d'essence de fleurs
 avec des pendentifs de vie et de sagesse humaine. 
Je te tresserai une couronne 
de douce lueur
 avec l'éclat de la Vénus des Tropiques 
Et dans l'orbe du scintillement fiévreux 
de la Voie lactée 

J'écrirai 
  en lettres 
     de feu
      Ton 
          Nom
       Ô Afrique 
        Bernard Dadié, la Ronde des jours (Seghers), in LeFrançais en Afrique 4e3eLarousse1970.
Éployer : déployer, étendre 
Gemmes : pierres précieuses - Les Atlantes : princes d'un royaume fabuleux- Embués : couverts de buée par les vapeurs de l'aube. 
IIIQuelques axes de lecture 
- Une forte conviction : un poète conscient des richesses culturelles africaines 
- Omniprésence de la Nature 
- Repérage de mots ou groupes de mots renvoyant aux champs lexicaux des couleurs, de la Nature et du Temps. 
- Quelle est la tonalité du texte ? 
- Que symbolise la reprise anaphorique du vers " Je te tresserai une couronne " 
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, métaphore, métonymie, apostrophe, personnification, hyperbole, etc. 
- Les valeurs des temps et modes verbaux 
- Une interaction entre la première et la deuxième personne du singulier : je /te
IVInsistons sur :
1- Le registre ( ou la tonalitéépidictique :
Ce registre est celui de l’éloge et du blâme. Dans l’éloge, le langage est mis au service des qualités à travers une célébration des actions, des faits, des comportements. A contrario, le blâme est rendu à travers une mise en évidence des défauts, des mauvais comportements et le non respect des valeurs. Ce qui est blâmé constitue un contre modèle.
L’éloge est de nature à susciter l’admiration ; le blâme doit provoquer le dégoût, le rejet. Ils renvoient l’un et l’autre à la morale.
Procédés : éloge : le lexique est valorisant, avec des connotations positives, des hyperboles renvoyant à des systèmes de valeurs qu’il convient de respecter ; le blâme : connotations négatives à la limite péjoratives.
2L'indicatif est un mode verbal qui présente le fait exprimé par le verbe comme vrai. 
-Le futur simple de l'indicatif traduit la certitude que le fait se réalisera dans l'avenir.
Exemples : Je te tresserai ( vers 1, 5,11, 16, 21, 26, 29)
" J'écrirai" ( vers 34)
3L'allitération :  C’est la répétition d’un même son consonantique dans des mots qui se suivent. Ces mots sont mis en valeur par la répétition insistance du son.
Exemple : " Je te tresserai une couronne 
de lauriers et d'hibiscus,
sertie de papillons éployés
et du calme des sous-bois en fleurs." 
Une allitération en " d" 

24/09/2017

Img 7594

10 votes. Moyenne 2.70 sur 5.

Ajouter un commentaire