« Comment reconnaitre le racisme ? » de Tahar Ben Jelloun

Texte cent vingt-huitième

Texte choisi : « Comment reconnaitre le racisme ? » de Tahar Ben Jelloun
I-Présentation de l'auteur :
Tahar Ben Jelloun estun écrivain marocain né en 1944 à Fés. Il est à la fois romancier, poéte, essayiste et peintre.

II- Texte :
- J'ai le droit de ne pas aimer tout le monde. Mais comment savoir quand ce n'est pas du racisme ?
- Un homme ne peut pas aimer absolument tout le monde, et s'il est obligé de vivre avec des gens qu'il n'a pas choisis, il pourra vivre l'enfer et leur trouver des défauts, ce qui le rapprochera du raciste. Pour justifier sa répulsion, le raciste invoque des caractéristiques physiques ; il dira : je ne peux plus supporter un tel parce qu'il a les cheveux crépus, ou les yeux bridés, etc. Voici ce que pense au fond de lui le raciste : "Peu m'importe de connaitre les défauts et les qualités individuels d'une personne. Il me suffit de savoir qu'elle appartient à une communauté déterminée pour la rejeter." Il s'appuie sur des traits physiques ou psychologiques pour justifier son rejet de la personne.

- Donne-moi des exemples.
- On dira que les Noirs sont " robustes mais paresseux, gourmands et malpropres " ; on dira que les Chinois sont " petits, égoïstes et cruels"; on dira que les Arabes sont " fourbes, agressifs et traitres", on dira que les Turcs sont " forts et brutaux"; on affublera les Juifs des pires défauts physiques et moraux pour tenter de justifier leurs persécutions... […] Ce sont des sottises qu'il faut combattre.
- Comment les combattre ?

- D'abord apprendre à respecter. Le respect est essentiel. D'ailleurs, les gens ne réclament pas qu'on les aime mais qu'on les respecte dans leur dignité d'être humain. Le respect, c'est avoir de l'égard et de la considération. C'est savoir écouter. L'étranger réclame non de l'amour et de l'amitié, mais du respect. L'amour et l'amitié peuvent naître après, quand on se connaît mieux et qu'on s'apprécie. Mais, au départ, il ne faut avoir aucun jugement décidé d'avance. Autrement dit, pas de préjugé. Or le racisme se développe grâce à des idées toutes faites sur les peuples et leur culture. Je te donne d'autres exemples de généralisations stupides : les Écossais sont avares, les Belges pas très malins, les Gitans voleurs, les Asiatiques sournois, etc. Toute généralisation est imbécile et source d'erreur. C'est pour çà qu'il ne faut jamais dire :" Les Arabes sont ceci ou cela"; les Français sont comme ci ou comme ça ...", etc. Le raciste est celui qui généralise à partir d'un cas particulier. S'il est volé par un Arabe, il en conclura que tous les Arabes sont des voleurs. Respecter autrui c'est avoir le souci de la justice.
- Mais on peut raconter des histoires belges sans être raciste ! "
- Pour pouvoir se moquer des autres, il faut savoir rire de soi-même. Sinon, on n'a pas d'humour. L'humour est une force.
-C'est quoi l'humour, c'est le rire ?
- Avoir le sens de l'humour, c'est savoir plaisanter et ne pas se prendre au sérieux. C'est faire ressortir en toute chose l'aspect qui conduit à rire ou à sourire. [a]
                                            Tahar BEN JELLOUN, Le Racisme expliqué à ma fille, Seuil, 1997.
                                                                     III- Quelques axes de lecture
- Un dialogue explicatif ou un dialogue argumentatif
- Qui sont les interlocuteurs ? Justifiez votre réponse
- Quel est le thème du dialogue ?
- Établir la progression de l'explication : quel est le point de départ et la conclusion
- Repérez les idées essentielles et les exemples
- Présentez un résumé fidèle de ce texte
- Définition du racisme ?
- Comment combattre le racisme ?
- Le respect de l’autre
- Donnez un titre aux différentes parties du texte
- La force de l’humour

III- Insistons sur :
1- Le texte explicatif

Tout énoncé ou discours peut se présenter sous quatre formes : le discours narratif, le discours descriptif, le discours explicatif et le discours argumentatif.[b]
Le discours explicatif
« L’intention du locuteur est de donner des informations pour faire comprendre quelque chose ( parfois en répondant à une question ). »
Le texte explicatif est un texte informatif qui répond aux questions Pourquoi ? Comment ? .
Caractéristiques
- Un discours qui se présente généralement comme objectif (3e personne, présent de vérité générale).
- Un vocabulaire précis adapté au destinataire.
- De nombreux liens logiques : ils assurent la cohérence de l’énoncé, mais souvent aussi, en arrière-plan, une fonction argumentative.
2- Le registre didactique
"Certains écrivains veulent à travers leurs œuvres instruire leur destinataire. On parle alors de registre didactique.

Procédés : vocabulaire clair et précis, connecteurs logiques conférant au texte une certaine rigueur. Le registre didactique "Certains écrivains veulent à travers leurs œuvres instruire leur destinataire. On parle alors de registre didactique. Procédés : vocabulaire clair et précis, connecteurs logiques conférant au texte une certaine rigueur.
3- La ponctuation : le tiret
Dans un dialogue, le tiret sert à indiquer que l’on change d’interlocuteur. [c]
Exemple :
« - Mais on peut raconter des histoires belges sans être raciste ! "
- Pour pouvoir se moquer des autres, il faut savoir rire de soi-même. Sinon, on n'a pas d'humour. L'humour est une force. »
Encadrant une phrase ou un segment de phrase, les tirets jouent un rôle semblable à celui des parenthèses.

 

[a] Français 3e, L’art de lire, Nouvelle collection, Bordas, 1999.

[b] J-P. Aubrit- B.Gendrel, Français, Livre unique 2de, Bordas, 2011, p.472.

[c] Bescherelle, la grammaire pour tous, Hatier, 2008.



Bon dimanche à tous !
13/11/2016
14182350 1169409606430386 1571613982 n 2 1

3 votes. Moyenne 1.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 13 novembre 2016