La parité au Sénégal

Son application pose probléme

Pas-Riz-Thé ? 100-6864.jpg

Pour en arriver à la fameuse loi sur la parité mise en application au Sénégal, nous devons obligatoirement évoquer ce travail de longue haleine à mettre à l’actif de toutes ces femmes qui se sont battues pour l’émancipation de la femme sénégalaise. Les exemples pullulent aussi bien dans la vie réelle que dans le paysage littéraire avec Mariama Bâ, les personnages dans L’Aventure ambiguë etLes bouts de bois de Dieu de Sembéne  Ousmane, etc. Le fait est que la loi sur la parité fut instituée pour des raisons purement politiques. Si toutefois nous osons le mot.

Cette parité qui est une avancée considérable de notre démocratie n’en est pas moins une imposition.  En effet, on brandissait l’argument parité pour mettre en avant la prouesse de Wade mais ce qui est sûr c’est que son application pose problème.

Nous ne sommes certes pas pour la discrimination  qui plus est quand nos braves femmes sont lésées seulement, nous sommes convaincus que les compétences doivent être au centre de tout.

Problèmes notés  

On semble avoir mis la charrue avant les bœufs. A la veille des législatives de 2012, nombre de partis politiques avaient difficilement mis en place des listes respectueuses de la parité.

A l’Assemblée nationale, lors du renouvellement du bureau, la Loi sur la parité n’a pas été respectée. C’est comme si on avait fait un pas en avant pour ensuite faire du sur place afin de manger du riz au poisson ou à la viande, c’est selon et enfin siroter sa tasse de thé.

Plus de sérieux, avons-nous envie de dire. Il ne sert à rien de revendiquer la primeur de telle ou telle loi ce qui importe c’est l’applicabilité des lois votées. Pour ce cas précis, afin que la parité imposée ne soit pas riz , thé.

4 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Commentaires (1)

mamadou seck
  • 1. mamadou seck (site web) | vendredi, 16 mai 2014
il faut remettre en question cette loi,^parce que ce qui se passe à l'assemblée nationale doit nous servir de leçon.Une place on la mérite,alors que parler de parité sans compétence ne sert à rien.

Ajouter un commentaire