Madame le Premier ministre Aminata Touré

Et sa Déclaration de Politique Générale du 28 Octobre 2013

 Avec Abdoul Mbaye, il fallait mettre en avant la traque des biens supposés mal acquis, mais avec Madame Touré c’était l’Acte 3 de la Décentralisation.

3470020-3-17f9-aminata-toure-devient-la-deuxieme-femme-a-4dae942967d56e808fe9970024078ec6.jpgMadame le Premier ministre Aminata Touré aura tenté de rassurer lors de sa Déclaration de Politique Générale. Tel un scénario écrit, il fallait qu’elle passât en revue presque tous les secteurs d’activités.

 Avec son foulard bien noué, elle aura tenu en haleine son public plusieurs heures durant lesquelles, nous avons eu droit à des réalisations, des redites, des promesses, etc.

Très élégante dans son grand boubou jaune parsemé de figures géométriques de couleur violet, Madame  le Pm aura, au terme de son discours, invité les Sénégalais à se départir de cette idée selon laquelle « l’argent se négociait » en ouolof «  xaliss daniu koy lidianti ». Selon elle, l’argent se gagne à la sueur de son front, toujours en ouolof «  xaliss danio koy liguéy ».  Elle rappela la nécessité d’être discipliné, respectueux, rigoureux et travailleur. Ce que nous avons voulu rassembler sous le triptyque : Discipline, travail, rigueur.

A sa suite, nous eûmes droit à une série d’intervention des honorables députés. Le but de l’exercice consistait à la caresser dans le sens des poils au cas où on ferait partie de la majorité présidentielle et à s’en prendre à sa prestation si on situait du côté de l’opposition. Les non inscrits pouvaient choisir le camp qui leur convenait.

Quelques interventions d’honorables députés :

Madame Sokhna Dieng voulut savoir comment est-ce qu’ils comptaient accélérer la cadence.

Barthlémy Dias évoquera les hôpitaux laissés vacants les après-midi par les médecins avant de s’intéresser, durant ses deux prises de parole à la cession e l’autoroute à péage au groupe SENAC SA.

5996264-8939582-1.jpgLe Grand Serigne et député Abdoulaye Makhtar Diop n’eut droit qu’à une poignée de seconde : juste le temps d’apporter son soutien à l’actuel régime avant que la sonnerie ne retentît.

Mously Diakhaté aura assuré son show et nous aura présenté un chiffre qui n’existe nulle part : «  67 milliards virgule 5 milliards».

Iba Der Thiam félicita Madame Touré pour la tonalité du discours empreint de sérénité et de sagesse. Loin de ses anciennes postures qui consistaient à diaboliser le PDS.

Maître ElHadji Diouf préféra tromper son monde : il ne posa que trois questions.

Fatou Thiam aura provoqué le Pm, en ne ratant surtout pas M. Macky. Toujours égale à elle-même, elle remit en question toutes les affirmations du Pm.

Adou Mbow s’en prit à elle. Il termina  en essayant de doper Madame Aminata Touré qui, au fond du fond regrettait apparemment de ne pouvoir répondre eu égard à la solennité que requérait la séance, à toutes ces provocations. 

Moustapha Cissé Lô aura aussi assuré en nous présentant une nouvelle gaffe : le choix de Madame le Pm dont il eut la primeur. Il défendit ses intérêts personnels.

Cheikh Diop Dione réaffirma son ancrage dans la coalition Benno Bokk Yaakar.

Comme son prédécesseur, Madame Aminata Touré aura voulu nous faire avaler quelques couleuvres :

-          Elle assura vouloir promouvoir la fabrication de s et batteuses artisanales. Pour sa gouverne de telles machines ont toujours été confectionnées au Sénégal. Il suffit de remonter aux années 90 pour se rendre compte que M. Abdou Diouf avait décoré un soudeur métallique Sénégalais du nom de Aby Kane Thiam qui vit actuellement aux Etats-Unis. M. Thiam travaillait, à l’époque, en étroite collaboration avec la CARITAS à Saint Louis. 

-          Parlant du recrutement des policiers et gendarmes, elle voulut mettre en avant le mérite de l’actuel régime. Elle a volontairement oublié que le recrutement a toujours eu lieu.

Pour mettre fin au long marathon, Monsieur le président Moustapha Niasse essaya de rassurer pour éponger ses dérapages à l’occasion du renouvellement de leur bureau. Il servit un long discours pour montrer que les députés travaillaient. Il s’adonnera à un jeu de mots : pour lui, il était plus question de ruptures que de rupture.

Pour le non respect de la parité, il dira que celle-ci n’était qu’un élan.  

Quelques moments inédits …

Nous assistâmes à une bataille sémantique qui, en réalité, n’en était pas une. En effet, bon nombre de députés parlaient de « Madame la Première ministre » jusqu’à l’intervention de Serigne Mansour Sy Djamil qui a clairement montré être prêt à en découdre avec tous ceux qui remettraient en cause ce néologisme.

Plusieurs députés auront lancé Madame le Ministre ou la Ministre s’adressant au Pm Aminata Touré. Ils oubliaient qu’elle n’était plus Garde des sceaux.

Le recrutement par votre gouvernement de 5500 agents : c’est plutôt l’Etat qui recrute.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.