"Le discours sur la paix" de Jacques Prévert

Texte cent soixantième

Texte choisi : Le discours sur la paix de Jacques Prévert 
I- Présentation de l'auteur : Jacques Prévert (
1900-1977) est né dans un milieu modeste. Il adhéra en 1925 au groupe surréaliste, mais il en sera exclu en 1928. Prévert était à la fois poète, parolier et scénariste français qui a su marquer son temps.  
Son recueil Paroles, qui fut  édité clandestinement en 1943, connut un grand succès en 1946.

II- Texte : Le discours sur la paix 
Vers la fin d’un discours extrêmement important
le grand homme d’Etat trébuchant
sur une belle phrase creuse
tombe dedans
et désemparé la bouche grande ouverte
haletant
montre les dents
et la carie dentaire de ses pacifiques raisonnements
met à vif le nerf de la guerre
la délicate question d’argent. 
                     Jacques Prévert, Paroles, 1945.

III- Quelques axes de lecture 
- La révolution surréaliste 
- La poésie engagée et son caractère subversif 
- Les jeux de mots
- L'art de tourner en dérision 
- Repérage et interprétation de figures de style : métaphore, métonymie, hyperbole, antithèse, périphrase, etc. 
- Présentez deux champs lexicaux 
- Quelle expression figée est prise au pied de la lettre ?
IV- Insistons sur 
1- Le registre satirique
 ( proche du registre polémique) caractérise les procédés d’écriture qui dénoncent des situations en les rendant ridicules. La satire se donne pour fonction de faire réagir les lecteurs par l’utilisation de l’ironie, le grandissement qui ridiculise, par la mise en relief de certains comportements.
Procédés : ironie, insistance, exagération.
Exemples : " un discours extrêmement important" 
"une belle phrase creuse"
2- Le participe présent 
Quel que soit le groupe du verbe, le participe présent se termine par -ant.
Exemple : "le grand homme d’Etat trébuchant" 
3- L'adverbe de manière : l'adverbe en -ment 
On ajoute souvent le suffixe -ment à un adjectif qualificatif féminin.
Exemple : " un discours extrêmement important" 
4- Vocabulaire 
Haleter : respirer avec gêne, à un rythme précipité 
Dérision : mépris qui pousse à rire, à se moquer

Source : 
Hélène Sabbah, Littérature, 1re, Hatier, 2006.
Littérature 2de, sous la direction de Romain Lancrey-Javal, Hachette Éducation, 2004.

6/07/2017

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !