Texte cent vingt-cinquième

Texte choisi : " C'était un bon copain" de Robert Desnos

I-  Présentation de l'auteur et du texte : Né en 1900, Robert Desnos a fréquenté le mouvement "dada" avant de rejoindre le groupe surréaliste dont André Breton est le théoricien. En 1930 parut son recueil Corps et biens. Maîtrisant avec brio l'écriture automatique, Robert Desnos a démontré les richesses de l'inconscient.
Il mourut en déportation en 1945.

Texte : C'était un bon copain
Il avait le coeur sur la main
Et la cervelle dans la lune
C'était un bon copain
Il avait l'estomac dans les talons
Et les yeux dans nos yeux
C'était un triste copain
Il avait la tête à l'envers
Et le feu là où vous pensez
Mais non quoi il avait le feu au derrière
C'était un drôle de copain
Quand il prenait ses jambes à son cou
Il mettait son nez partout
C'était un charmant copain
Il avait une dent contre Etienne
À la tienne Etienne à la tienne mon vieux
C'était un amour de copain
Il n'avait pas sa langue dans la poche
Ni la main dans la poche du voisin
Il ne pleurait jamais dans mon gilet
C'était un copain
C'était un bon copain.
Robert Desnos, Corps et biens, 1930.

II- Quelques axes de lecture
- Un poème aux antipodes des contraintes formelles
- L'écriture automatique : que de jeux de mots, d'associations inattendues
- Un hommage rendu à un ami décédé. Quelles sont les marques de l'éloge ?
- Les valeurs de l'imparfait de l'indicatif
- L'emploi répété du mot " copain" renvoie à quel niveau de langue ?
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, parallélisme, anacoluthe, etc.

III- Insistons sur :
1- Le registre ou la tonalité épidictique :
Ce registre est celui de l’éloge et du blâme. Dans l’éloge, le langage est mis au service des qualités à travers une célébration des actions, des faits, des comportements. A contrario, le blâme est rendu à travers une mise en évidence des défauts, des mauvais comportements et le non respect des valeurs. Ce qui est blâmé constitue un contre modèle.
L’éloge est de nature à susciter l’admiration ; le blâme doit provoquer le dégoût, le rejet. Ils renvoient l’un et l’autre à la morale.
Source : Livre unique, Français 2de, Hatier, 2006.

2- Sous forme d'articles de dictionnaire, André Breton définit ainsi l'entreprise surréaliste :
Surréalisme : n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.
Encycl. Philos. Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. Il tend à ruiner définitivement tous les autres mécanismes psychiques et à se substituer à eux dans la résolution des principaux problèmes de la vie.
3- L'écriture automatique ( appelée aussi " pensée parlée" ou " écriture de pensée " ) est propre au surréalisme. Le poète transcrit fidèlement sans aucune préoccupation liée à la logique ou à la censure toutes les expressions et phrases qui se présente à lui.

Bon dimanche à tous !

16/10/2016

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 16 Octobre 2016