Texte choisi : " Je t'aime" de Paul Eluard

Texte cent-trentième

I- Présentation de l'auteur : Paul Eluard (1895-1952) de son vrai nom Eugène Grindel est né à Paris. Il adhéra au surréalisme et fit preuve d'originalité. L'amour reste le thème central de sa poésie.
" Eluard a perdu toute raison de vivre lorsque sa femme, Nush, est morte subitement d'une crise cardiaque. Quelques années plus tard, il rencontre Dominique qui lui apporte un nouveau bonheur."

Il a publié une série de recueils poétiques notamment Capitale de la douleur en 1926, L'Amour la poésie en 1929, Les Yeux fertiles (en 1936 et en 1942), Donner à voir (en 1940), Au rendez-vous allemand en 1944, Poésie ininterrompue en 1946, Le temps déborde et Corps mémorable en 1947 et Le Phenix, d'où est extrait ce poème intitulé "Je t'aime", en 1951.
Avec sa poésie tantôt lyrique, tantôt politique, Paul Eluard est considéré comme l'un des plus grands poètes du XXe siècle.
Son poème " Liberté" est un merveilleux et émouvant poème de guerre. Il adhéra au Parti communiste français.
Une citation de Paul Eluard : "Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel, il nous faut tous les mots pour le rendre réel"
II- Texte :
Je t'aime
Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues
Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu
Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas
Je t'aime pour aimer
Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd'hui
Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille
Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir
Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie
Comme on oublie

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
Pour la santé
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.

Paul Eluard, Le Phénix, 1951.
III- Quelques axes de lecture
- Indiquez la tonalité du poème
- Des images de la femme aimée et sacralisée
- Un poème composé de trois strophes
- Un poème en vers libres avec une disposition originale des mots sur la page
- Un poème pauvre en signes de ponctuation
- Un texte dédié à sa muse : apprécié la chute du poème ( les deux derniers vers )
- La valeur des temps verbaux
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, métaphore, antithèse, comparaison, métonymie, parallélisme, ellipse, etc.
IV- Insistons sur :
1- Accord du participe passé employé avec l'auxiliaire "avoir"
Le participe passé employé avec l'auxiliaire "avoir" ne s'accorde pas avec le sujet. Il s'accorde quand le Complément d'Objet Direct est placé avant lui.
Exemples : "les femmes que je n'ai pas connues"

2- Exemples de figures de style
L'anaphore : Elle consiste à répéter les mêmes mots, en tête de phrases, de vers successifs ou de groupes de mots.Elle consiste à répéter les mêmes mots, en tête de phrases, de vers successifs ou de groupes de mots.
Exemple : " Je t'aime pour"
- La métaphore : Elle établit une assimilation entre deux termes : comparé et comparant sont rassemblés dans un même énoncé sans terme de comparaison
- Exemple : "Tu es le grand soleil qui me monte à la tête"

Bon dimanche à tous !
20/11/2016

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.