Karim, encore Karim

Toujours Karim

arton5310.jpgDepuis peu, ils ont repris service. N’avons nous pas besoin de plus de profondeur ?  Alors il faut encore creuser. Ne faîtes pas que nous ayons des œillères. Le conformisme tue notre démocratie. L’instrumentalisation de la justice à des fins politiques, n’en parlons pas. Les régimes changent mais les pratiques demeurent. Dépassionnons le débat et n’utilisons pas le Droit pour liquider un adversaire politique.

Sous nos cieux le matraquage médiatique est tel qu’on nous sert de fausses grosses « unes » qui nous dictent  nos réflexes, nos positions.  Tout est fait à dessein. Avec des objectifs parfois mesquins tels que la conquête du pouvoir ou la conservation de celui-ci.

Il paraît fondamental de diaboliser auprès de la population celui qu’on a tant jalousé. L’acharnement ne nous parait pas opportun. Dieu sait qu’il y a beaucoup de sujets qui feraient que notre pays décollât.

Etait victime du matraquage médiatique, Maître Abdoulaye Wade qui nous aura bernés, en se permettant certaines libertés. Nous payerons toujours les pots cassés. Mais il est temps d’avoir les yeux tournés vers l’avenir.

La série consacrée à Cheikh Béthio Thioune avec des épisodes aux péripéties insoupçonnées a presque pris fin.

Présentement on ne tarit pas d’éloges ou plutôt de critiques à l’égard ou à l’encontre de Karim Wade. Il est plus qu’intéressant de mettre à nu les dérives libérales ; encore faudrait-il que, nous, les citoyens, puissions faire la part des choses, en commençant par dépassionner le débat.

karim-wade2.jpgLa place de Karim Wade se trouve à la prison de Rebeuss, nous dit-on dans les salons, autour de la théière,  dans les bus, bref un peu partout. Ce que nous oublions c’est que nous ne pouvons et ne devons sous aucun prétexte être juge et partie. Même lorsqu’il s’agit de deniers publics.

Le traitement de son dossier fait penser à un acharnement

Qui proviendrait du Gouvernement

Karim, un ex super Ministre

Qu’on accuse  de tant de désastres.

Il a affaire au Spécial Procureur

Et chaque jour une révélation vient le desservir.

Des sommes astronomiques

Mises à l’actif d’un seul Karim

Aux propriétés pléthoriques

Gardons notre calme quand même

Que la justice fasse son travail

Car nous n’avons pas besoin de bataille

Même politique

Pour la petite histoire

M. Macky, alors Président de l’Assemblée nationale, n’avait-il pas eu le culot de convoquer Karim devant l’Assemblée suite au Sommet de l’O.C.I ? Le second était au pouvoir quant au premier, il a eu droit à des déboires.

Actuellement Karim est sommé de justifier ses avoirs c’est Macky qui est au pouvoir.

Que la justice situe les responsabilités et la chaîne de complicité !

Le fait est que Karim n’a fait que perpétuer la longue tradition de malversations et autres détournements de deniers publics perpétrés par des hommes politiques depuis l’indépendance.

Notre conclusion est la suivante : Karim Wade doit justifier l’origine licite de ses biens. Mais, qu’on en fasse autant pour les autres de quelque bord qu’ils se situent : PDS, APR, REWMI, PS, AFP, PPC, URD, … Convenons-en notre principal cas, par-delà même Karim, pour une justice juste c’est notre personnel politique.

Diallo Ibnou

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : samedi, 15 juin 2013