Victor Schœlcher : "L'esclavage"

Texte cent quarante-deuxième

Texte choisi : "L'esclavage : une offense à l'humanité" de Victor Schœlcher 

I- Présentation de l'auteur : Victor Schœlcher (1804-1893), homme politique français, fit décréter l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848. 

II- Texte : L'esclavage : une offense à l'humanité 

L'esclavage est une de ces grandes hontes de l'humanité qui font que l'on courbe la tête presque avec désespoir lorsqu'on en suit les traces en lisant des récits des âges passés. Si haut que l'on remonte dans l'histoire, on trouve l'Esclavage établi et formant pour ainsi dire la base de l'organisation sociale. Une masse énorme d'hommes a, depuis quarante siècles, rempli dans l'humanité le rôle des fondations d'une maison : enfouis au fond des ténèbres de l'abrutissement moral, ils portaient passivement le vaste édifice pendant qu'un petit nombre d'êtres privilégiés jouissait à la surface de la vie et de la lumière.

L'Esclavage est un fait qui s'explique malheureusement de lui-même : il est tout simple que celui qui ne se respecte point dans son semblable oblige à le servir l'homme qu'il peut dompter. Pour celui-là un homme est un animal comme les autres, et il l'utilise à son profit ainsi qu'il ferait d'une mule ou d'un chien. […]

Mais l'Esclavage n'est point uniquement une offense à l'humanité ; ce qu'il a enfanté de vices, de barbaries, de désordres, est incalculable ; il fut le plus grand obstacle au progrès vers lequel on marche de nos jours avec une admirable rapidité, comparativement avec ce qui s'est opéré durant la longue et funeste période où il a régné sur les centres de civilisation. […]

Sans doute, l'homme d'aujourd'hui, en tant qu'individu, ne vaut pas mieux que l'homme d'autrefois, mais la masse de la société moderne est plus avancée en morale et en justice que la masse de la société antique; c'est un résultat très simple de l'amélioration des idées générales élaborées par les siècles, une conséquence de la loi de perfectibilité, nous pourrions dire un produit purement organique des conditions de la vie. L'expérience nous donne leçon tous les jours.

Aujourd'hui, le principe de fraternité de tous les hommes est reconnu; malgré les serfs qui gémissent encore attachés à la glèbe, l'Europe y a donné son consentement unanime; elle est en marche vers sa complète réalisation, et celui qui interroge l'avenir peut entrevoir sans être trop téméraire le jour où il ne restera pas un esclave à la surface du globe. Jour heureux et sublime, où la grande famille humaine communiera dans un même esprit !

                  Victor Schœlcher, Article «Esclave, Esclavage» (1842)

III- Quelques axes de lecture 

- La violation des droits humains : esclavage, exploitation 

- Esclavage : base de l'organisation sociale 

- Un bel appel à la communion des hommes

- Distinguer l'essentiel de l'accessoire 

- Texte à subdiviser en parties

- Relever dans le texte un exemple énumératif 

- Le texte se termine-t-il sur une note d’espoir ?

Discussion 

Discutez l'affirmation de Victor Schœlcher selon laquelle l'esclavage est "le plus grand obstacle au progrès vers lequel on marche"

 

IV- Insistons sur :

1-Le participe présent 

Quel que soit le groupe du verbe le participe présent se termine par –ant

Exemple : « et formant pour ainsi dire la base de l'organisation sociale »

2- Le gérondif 

Il est formé par le participe présent précédé de la préposition en, il a la valeur d’un complément circonstanciel.

Exemple : « lorsqu'on en suit les traces en lisant des récits des âges passés »

3- La formation des mots dérivés 

Les affixes (préfixe et suffixe) jouent un grand rôle dans la formation des mots par dérivation. "Un mot dérivé est un radical auquel on ajoute un suffixe ou un préfixe ou les deux à la fois."

  • La préfixation 

Avec la préfixation, on place devant un mot un préfixe pour fabriquer un nouveau mot.

Exemple : «  avec désespoir »

  • La suffixation 

Avec la suffixation, on ajoute à la fin d'un mot un suffixe pour obtenir un nouveau mot.

Exemple : « L'esclavage est une de ces grandes honte »

perfectibilité

 

  • La préfixation et la suffixation 

Exemple : "incalculable"

l'abrutissement

4- L'adverbe en -ment

On peut créer de nouveaux adverbes grâce au suffixe -ment qui permet de fabriquer un adverbe à partir d'un adjectif. 

Exemple : « comparativement- uniquement – malheureusement- passivement- purement »

5- La fonction épithète 

"Lorsque l'adjectif qualificatif est en fonction d'épithète, il apporte au nom une qualité particulière sans l'intermédiaire d'un élément verbal."

Exemple : « un petit nombre »

 

 Sources : Français 3e, Ouvrage réalisé sous la direction d'Hélène Potelet,  Hatier, 1999.

Magatte Camara, L'épreuve de Français 3ème, NEAS, 2005.

Bescherelle, la grammaire pour tous, Hatier, 2008.

 

12/02/2017 B16602783 1334347619936583 8561865028405202015 fgn

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 10 Mars 2017