Le ciel est, par-dessus le toit

Paul Verlaine

I- Présentation de l'auteur : Paul Verlaine (1844-1896) contracta le goût de l'alcool. Il se maria avec Mathilde Mauté de Fleurville qu'il quitta plus tard pour Rimbaud. À la suite d'une dispute, il tire un coup de revolver sur Rimbaud qu'il blessa. En prison, il composa plusieurs poèmes et opéra une conversion religion. Il mourut misérablement. Il est l'archétype du " poète maudit."
Le poème " Le ciel est, par dessus le toit " est antérieur à sa conversion.

II- Texte :
Le ciel est, par-dessus le toit, 
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit, 
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu'on voit, 
Doucement tinte. 
Un oiseau sur l'arbre qu'on voit
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là, 
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

- Qu'as-tu fait, ô toi que voilà 
Pleurant sans cesse, 
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà, 
De ta jeunesse ?
              Paul Verlaine, Sagesse, III, 6, 1874.
III- Quelques axes de lecture 
- Tonalité pathétique du poème 
- Un retour à la religion synonyme de sagesse 
- Une vision du monde propre à Verlaine 
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, parallélisme, apostrophe, etc. 

Versification
- Un schéma de rimes original choisi par Verlaine 
- Repérage de rejets

26/02/2017

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !