François Hollande à Dakar

Discours lors du sommet de la Francophonie

Première séquence :
« Monsieur le Président, Cher Macky Sall, je veux vous féliciter pour l'organisation de ce sommet et pour la qualité de l'accueil que vous nous avez réservés ici dans ce centre remarquable Abdou Diouf qui est un symbole de l'Afrique en développement. » François Hollande, 29 novembre 2014 CICAD .
Pour nous, le développement de notre continent ne saurait être réduit à l'édification d'un centre.
En outre, dans la lignée de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, François Hollande aura, à son tour, insulté les Africains. Lors de la cérémonie d'ouverture du XVe sommet de la Francophonie à Diamniadio, il déclara que la France avait payé sa dette vis-à-vis des tirailleurs en intervenant au Mali.
Deuxième séquence :
« La France, elle a aussi, en intervenant au Mali avec les Africains, elle a payé sa dette. La dette que nous avions contractée à l'égard des tirailleurs sénégalais qui étaient venus ... libérer la France. »
Le fait est qu'il ne respecte nullement la mémoire des disparus ayant versé leur sang pour la France. Et puis, l'intervention française au Mali obéissait à des logiques géostratégiques comme l'avait du reste souligné l'éditorialiste Ignacio Ramonet.
Ceux qui applaudissaient dans le CICAD n'avaient sûrement pas pris le soin de réaliser le nouveau préjudice que M. Hollande causait aux Africains.
Le massacre de Thiaroye est une erreur historique monumentale commise par la France.

[1] Centre International de Conférences Abdou Diouf

Lien utile : Le résumé : application, texte de Ramonet sur l'opération Serval

101 1061

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mercredi, 10 décembre 2014