De la place de l'Obélisque à la place Sowéto

M. Niasse Moustapha ne lâche toujours pas l'affaire

Sacrés politiciens sénégalais : ils veulent tous l’affaire !

Notre lecture du paysage politique est singulière. A rebours de cette tendance voulant faire que nous soyons enclins à classer les principaux acteurs politiques sénégalais en deux catégories : d’une part les anges symbolisés par la coalition au pouvoir Benno Bokk Yaakaar et d’autre part les diables représentés par le Parti Démocratique Sénégalais et ses alliés ; nous préférerons rester vigilants et analyser en toute lucidité les actes posés.

Toujours est-il que ces hommes politiques gagneraient à rester courtois et responsables pour recouvrer le crédit perdu auprès des Sénégalais.

Cette semaine est certes très riche en événements politiques mais nous allons évoquer ceux qui nous semblent décisifs.

arton31741.jpg1-      La sortie du Ministre de la Bonne Gouvernance M. Abdou Latif Coulibaly pour affirmer le non implication du président M. Macky dans l’affaire opposant les héritiers du vénéré Serigne Saliou Mbacké à l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote. M. Coulibaly  aura raté sa sortie.


2-      Le Parti Démocratique Sénégalais aura organisé une marche le mardi 08 Octobre et aura voulu, en partie, exploiter un dossier aussi sensible que l’affaire précitée toujours pendant devant la justice. Le risque est gros de vouloir passionner un100-6686-2.jpg dossier qui a trait à la religion, par ricochet à une confrérie dont les disciples sont réputés à tort ou à raison « fanatiques ». Et, si les responsabilités sont situées, les dignitaires de l’ancien régime ne seraient pas exempts de tout reproche.

3-      Le Pm Amy a mis la charrue avant les bœufs. Mme Aminata Touré a du mal à se départir de sa casquette politique. Sinon comment comprendre qu’elle ait ressenti le besoin d’évoquer cette marche en marge d’un conseil interministériel tenu le même jour. Fidèle à ses habitudes, elle nous servit une autre sortie médiatique. Mais cette fois-ci, nous tenons à déplorer ce fait séculaire : nos hommes politiques choisissent les médias occidentaux pour se prononcer sur des sujets d’intérêt national.

 3470020-3-17f9-aminata-toure-devient-la-deuxieme-femme-a-4dae942967d56e808fe9970024078ec6.jpgSur RFI et au micro de Bineta Diagne, elle aura émis la probabilité du report, ne serait-ce que de trois mois, des élections. Elle prétexta la fréquence des échéances électorales déjà reportées  au Sénégal : un argument qui ne convainc point.

Notre lecture est assez simple toute la classe politique sénégalaise doit être consultée avant toute déclaration sur la nécessité de reporter les élections locales même s’il s’agit de l’acte 3 de la décentralisation. Aucune décision ne devra être prise de manière unilatérale.

images.jpg4-      M. Moustapha Niasse ne lâche toujours pas l’affaire. Son mandat à la tête de l’assemblée nationale vient d’être renouvelé. Décidément, M. Niasse ne veut pas quitter la scène politique sénégalaise. Sa relève n’est pas encore bien assurée, supposons-nous. Et puis, M. Macky, son cadet de plus d’une génération a toujours besoin de son expertise, apparemment.

M. Niasse aura néanmoins raté son discours en évoquant le bien-être des parlementaires. Nous le comprenons, il était sous le coup de l’émotion : ce qui est inacceptable pour un homme d’Etat de sa trempe.

5-      Restons à la place Soweto avec M. Moustapha Cissé Lô et sa sortie désastreuse. Lui, c’est un habitué des excès. Mais, M. Lô a le mérite de corroborer ce que nous soupçonnions depuis belle lurette : il dira haut et fort que l’A.P.R travaille dans le but de déstabiliser REWMI.

images-2.jpgUne chose est sûre l’A.P.R est plutôt attendue sur le terrain de la demande sociale et non nous habituer aux manœuvres politiques auxquelles nous assistons très souvent. Que les membres de l’Alliance Pour la République ne déploient pas toute leur énergie en voulant barrer la route au parti REWMI d’Idrissa Seck, oubliant de facto REWMI notre pays.  La série Mack qui dit où Mack/Idy suit son cours, rassurez-vous.

Le même député Cissé Lô pense que les Sénégalais sont amnésiques. Lui, qui avait tenu tête publiquement à Moustapha Niasse pour être Président de l’assemblée se permet de tresser les lauriers à ce dernier, tout en brandissant l’argument de la discipline du parti pour s’en prendre qui député de l’A.P.R qui a osé poser sa candidature.

Sacrés hommes politiques sénégalais !

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : samedi, 12 Octobre 2013