Les deux coqs de La Fontaine

Texte cent trente-deuxième

Texte choisi : "Les deux Coqs" de La Fontaine
I- Présentation de l'auteur :
Né à Château-Thierry ( Champagne), La Fontaine ( 1621-1695) fut influencé à vingt ans par la lecture de quelques livres de piété. Son œuvre comprend des poésies diverses ( odes, ballades, chansons), des comédies, des livres de contes, etc.
La Fontaine fit de la " fable un genre littéraire qui, en quelque sorte, embrasse tous les autres genres."
L'originalité de La FONTAINE réside dans son lyrisme. Il évoque ses expériences et ses émotions. " Moraliste, La Fontaine assigna à la fable une signification morale.
Dans les Fables, les animaux ont les caractères des hommes.
La Fontaine fut élu à l'Académie française en 1684, quand il eut cessé l'opposition du roi auquel son esprit d'indépendance le rendait suspect.
Citations de l'auteur : " En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire..." La Fontaine, VI, 1.

II- Texte : Les deux Coqs
Deux coqs vivaient en paix : une poule survint,
                 Et voilà la guerre allumée.
Amour, tu perdis Troie ; et c'est de toi que vint
                  Cette querelle envenimée
Où du sang des Dieux même on vit le Xanthe (1) teint.
Longtemps entre nos coqs le combat se maintint.
Le bruit s'en répandit par tout le voisinage,
La gent qui porte crête au spectacle accourut.
                    Plus d'une Hélène (2) au beau plumage
Fut le prix du vainqueur. Le vaincu disparut:
Il alla se cacher au fond de sa retraite,
                     Pleura sa gloire et ses amours,
Ses amours qu'un rival, tout fier de sa défaite
Possédait à ses yeux. Il voyait tous les jours
Cet objet rallumer sa haine et son courage;
Il aiguisait son bec, battait l'air et ses flancs,
                      Et, s'exerçant contre les vents,
                      S'armait d'une jalouse rage.
Il n'en eut pas besoin. Son vainqueur sur les toits
           S'alla percher, et chanter sa victoire.
                      Un vautour entendit sa voix :
                      Adieu les amours et la gloire;
Tout cet orgueil périt sous l'ongle du vautour
                    Enfin, par un fatal retour
                    Son rival autour de la poule
                    S'en revint faire le coquet :
                    Je laisse à penser quel caquet (3) ;
                    Car il eut des femmes en foule.
La fortune (4) se plaît à faire de ces coups;

Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.

Défions-nous du Sort, et prenons garde à nous                

      Après le gain d'une bataille.

JEAN DE LA FONTAINE, Fables, VII, 12, 1678.
(1)- Xanthe : fleuve présent dans l'Iliade d'Homére
(2)- Hélène : celle par qui la guerre de Troie est arrivée
(3)- Caquet : bavardage
(4)- Fortune : hasard, chance

III- Quelques axes de lecture
- Une satire sociale
- Les éléments du récit. Le schéma narratif
- Les valeurs des temps verbaux
- Repérage et interprétation de figures de style : métaphore, antithèse, métonymie, paronomase, hyperbole, etc.
- La morale de la fable
- Versification
- Disposition, qualité et nature des rimes
- Des vers parisyllabiques.

IV- Insistons sur :
1- L'apologue :

L'apologue est un récit court et plaisant, "en vers ou en prose, qui délivre un précepte, un enseignement, une leçon morale.".
Pour convaincre le lecteur, " l'apologue développe des situations et des personnages symboliques ( animaux, hommes ou dieux), à travers lesquels le lecteur réfléchit sur sa propre condition."
"L'apologue instruit le lecteur. Il tire une morale, fait une satire, dénonce les travers des hommes, avance des idées nouvelles."


2- La fable :
La fable est une des formes de l'apologue ( à l'instar de la parabole, de l'utopie, du conte et du conte philosophique). La fable "s'inspire des courts récits en prose de l'Antiquité, les fables en vers représentent les animaux pour parler des hommes, peindre les caractères et donner des leçons aux puissants. Au terme du récit, le fabuliste sollicite le lecteur pour tirer avec lui la morale de l'histoire."

Sources :
Français, Les nouvelles épreuves du Bac, Méthodes et techniques, NATHAN, 2001.

Bon dimanche à tous !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : dimanche, 04 décembre 2016