Elections municipales : vie ou survie politique

vie ou survie politique

Le réveil est brutal aux lendemains des élections municipales.  Que de surprises agréables et désagréables. Tout est clair maintenant, bien clair. Le peuple souverain a voté. Les règles démocratiques aidant, il y a forcément dans de tels types de compétitions vainqueurs et vaincus. Aussi faudrait-il que les victorieux aient le triomphe modeste et que les perdants soient dignes dans la défaite.

A Saint Louis, le futur Maire n’est pas encore officiellement connu. Les tendances font état d’un coude à coude opposant M. Ahmeth Fall Braya et M. Amadou Mansour Faye. Chacun des deux protagonistes s’est autoproclamé Maire, en jubilant jusque tard dans la soirée : une pratique bien ancrée dans la mentalité des politiciens. Elle consiste à jouer sur la conscience des citoyens. 

M. Ahmeth Fall Braya a une avance considérable dans la langue de barbarie ; de l’autre côté M. Amadou Mansour Faye  a gagné dans son fief à Ndioloféne où il aura scellé une alliance avec Mme Awa Ndiaye ; de même dans certaines parties de Sor.

A F Braya est sur le terrain politique depuis une vingtaine d’années. S’il est confirmé Maire, nous serions tentés de dire enfin ! Il le mériterait car ayant battu campagne depuis plusieurs années pour se positionner dans cette ville. Braya semble avoir mis Ndar dans sa poche.

M. Amadou Mansour Faye jouissait du soutien de taille du Palais mais il savait qu’il devrait sûrement faire face à des citoyens qui lui reprocheraient son forcing en essayant d’écarter M. Cheikh  Bamba Diéye.

 Sur la liste, nous avions remarqué qu’il voulait faire taire certaines mauvaises langues soutenant qu’il n’avait pas de diplômes. M. Amadou Mansour Faye précisa à l’endroit de celles-ci, qu’il était titulaire d’un MBA.  Durant la campagne électorale, son ancien camarade de promotion, M. Bamba Diéye ne l’avait pas raté.

Tirer les enseignements qui s’imposent

Tout Sénégal connait le poids électoral des uns et des autres. Ces résultats doivent être analysés en toute lucidité.

Khalifa Sall, après sa victoire à Grand Yoff assure sa survie politique au moment où Madame Aminata Touré confirme son suicide politique. Grand Yoff fut un pari risqué pour elle. Les observateurs avertis en étaient conscients.

 L’avenir des uns et des autres à la tête des institutions dépend de la lecture du président M. Macky Sall. De nouvelles alliances sont en perspectives. Des démissions en cascades ne seront pas forcément la solution. Un gouvernement politique en vue de l'élection présidentielle de  2017 ou 2019  non plus. La cadence devrait réellement être accélérée. Pourvu qu’il ne s’agisse pas que de danses !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire