Deux affaires complexes : Mital et Petro-Tim

Wade Abdoulaye et sa bande mènent la danse

Mittal / Etat du Sénégal

wade.jpgL'accord signé par le gouvernement du Sénégal avec Arcélor Mittal par l'intermédiaire de ses Ministres des Mines et de l'Industrie Aly Ngouille Ndiaye et des Finances Amadou Bâ semble poser problème.
Il y eut au départ les accusations de Wade qui fit allusion à une histoire de gros sous. Pour lui, il y a non seulement écart entre l'argent reçu et déclaré, mais le Sénégal pouvait gagner beaucoup plus si la procédure arrivait à terme.
En sus, lors du meeting du Front Patriotique pour la Défense de la République Me Wade mit à nue l'amateurisme des autorités qui auraient ignoré la place de choix que devrait occuper l'agent judiciaire de l'Etat dans de telles transactions.
MM. Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Bâ, Me Oumar Youm et Mahammad Boun Abdallah Dionne, actuel Premier ministre, ont fait des sorties médiatiques, ont expliqué longuement, mais ne sont jusque pas arrivés à nous convaincre. Ce que nous regrettons et qui nous fait penser que le contrat, l'accord n'a pas été bien ficelé. Le principal perdant fut notre nation : Arcelor Mittal nous aura vraisemblablement eus.

Petro-Tim : louche, louche, louche

ImagesWade accusa Aliou Sall, jeune frère de l'actuel Président. Il parla même de vol. L'accusé sortit à son tour réfuta les accusations et menaça même de porter plainte, mais ne convainquit guère lorsqu'il affirma ne pas être actionnaire mais plutôt simple gestionnaire.
On nous fait tourner en rond en brandissant des documents ayant trait à Petro-Tim Limited, à Timis Corporation et à Kosmos Energy.
Petro-Tim est une patate chaude. La sortie du Pm Dionne qui voulait faire croire qu'il s'agissait d'une boîte à lettres le démontre bien.
M. Aliou Sall a mis mal à l'aise le gouvernement qui tenta de se rabattre sur le décret signé par Wade et repris par Macky en 2012.
Le malaise est visible. Mittal et Pétro-Tim constituent des casseroles traînées par le gouvernement Dionne.

 Partie II

Me Abdoulaye Wade et sa bande mènent la danse malgré la débandade gouvernementale 
Depuis plus d'un mois, ces deux dossiers sont au cœur de débats purement politiciens. Fait déplorable si nous savons qu'il s'agit de nos ressources nationales. Les intérêts du Sénégal devraient être défendus avec beaucoup plus de dextérité.
Nous nous limitons aux faits, aux sorties des uns et des autres pour en dernier lieu nous faire une religion. Tout a été mal négocié. Mittal nous a eus : nous avons préféré nous contenter de miettes prétextant être dans le besoin. Dire que le sommet de la Francophonie aura englouti des milliards. Les Sénégalais vont juger !
Wade : J'avais mal négocié le contrat avec Kumba. Je l'admets volontiers. J'ai fait appel à Mittal qui n'a pas honoré ses engagements. Pour le préjudice subi je comptais réclamer prés de 2500 milliards de francs cfa. Vous vous êtes fait avoir. Pourquoi se contenter du peu quand on peut avoir beaucoup plus ? C'est louche !
APR et Macky 2012 : ne nous mettez pas en mal avec la population sénégalaise. Ces 2500 milliards ne sont qu'une estimation. Nous, qui avons négocié avec Arcelor Mittal, sommes arrivés à un accord transactionnel de 150 millions de dollars soit 75 milliards.

Sénégal : sunumbir
23/12/2014

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : mardi, 23 décembre 2014