Lancement de la Fête Internationale du Livre de Saint-Louis (FILS)

Mercredi 26 novembre 2014 à Dakar

La cérémonie démarra à 17h35 minutes
101 0968Seule fausse note, M. Amadou Alpha Sy qui fit son mea-culpa pour avoir demandé au Maire de Saint-Louis d'attendre jusqu'à 18h. Il la surmonta en désignant Me Moustapha Mbaye comme Président de séance. Prenant la parole, Me Mbaye avoua tout le plaisir qu'il ressentait eu égard à cette marque de sympathie. Il ne cacha point son émotion.
M. Sy reprit la parole pour remercier le public au premier rang duquel se trouvait M. Le Ministre Cheikh Hamidou Kane, et non moins auteur du classique L'Aventure ambiguë qui lui faisait, disait-il, souvent l'honneur de rehausser de sa présence ses cérémonies de dédicaces. Le livre est une aventure ajouta-t-il avant de présenter le poème liminaire du recueil de poèmes Aux confins du silence composé par M. Abdoukhadre Diallo, trésorier du CEPS, un homme d'une discrétion inqualifiable, selon M. Sy.
M. Sy procéda, tour à tour, à la présentation des deux autres ouvrages : le livre en fête avec sa conception inédite compilant le ressenti et les discours des principaux acteurs lors de la troisième édition de la FILS en 2012. Il fit enfin la genèse du dernier ouvrage L'imaginaire Saint-louisien réédité par L'Harmattan.
Il salua aussi la présence du colonel Moumar Gueye, un homme de connexion faisant vivre le réseau, car ayant un pied à Dakar un autre à saint louis. Belle transition pour donner la parole au Dr Diallo, Directeur de L'Harmattan-Sénégal qui remercia son professeur de lettres au collège Mme Annie Antoinette Coly actuel proviseur du lycée Seydou Nourou Tall.
M. Diallo invita le public à assister aux mercredis de L'Harmattan rencontre hebdomadaire prévue à 18h.
M. Cheikh Hamidou Kane prit la parole pour souligner que Saint-Louis est la ville où s'est dessinée le prototype du citoyen musulman moderne. Il rappela aussi que la première église capitale de l'AOF se trouvait dans cette ville tricentenaire.
Fasciné par cette ville, Me Yarè Fall avoua son amour viscéral pour la ville légendaire. Pour Me Fall, la cérémonie venait à son heure car dans la société sénégalaise régnait une sorte de cacophonie, car tout le monde faisait la même chose. Il renchérissait en s'en prenant à la télévision qui, selon lui, devrait constituer un moyen utilisé pour faire avancer notre pays. Il déplora que la relève soit déjà formée pour la danse et la musique alors que ces deux activités devraient, à son humble avis, venir, en appoint. Pour une fois, les gens s'occupent de choses utiles a-t-il lancé.
ElHadji Mansour Diop, ancien Commissaire au Pèlerinage à la Mecque, insista sur la présentation faite à la quatrième page de couverture du citoyen saint-louisien moderne qui serait le modèle adopté par les Sénégalais. Abondant dans le même sens que son prédécesseur, M. Diop dira que la télévision serait, à terme, un vecteur utilisé pour l'éducation à la citoyenneté pour dénoncer ceux qui se garent au milieu de la rue, ceux qui urinent dans la rue, ceux qui essaient de nous habituer au langage grossier, etc.
Amadou A Sy invita le public à offrir des livres en guise de cadeaux. En présentant le programme, il présenta la marraine de l'édition 2014, l'écrivaine Ken Bugul.
M. Alioune Badara Coulibaly invita le public à fêter le livre. Pour M. Coulibaly, Président du CEPS, le livre qu'on plie pleure, le livre qu'on ouvre sourit.
M. Amadou Mansour Faye, Maire de Saint-Louis procéda au lancement officiel de la fête du livre.

Les images

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 21 Décembre 2014