Sunumbir porte la parole des PC NI et MC NI

Lenteurs administratives

Des PC NI et MC NI nous ont dit « ça traîne. C'est injuste. De grâce, dîtes-le haut et fort sur sunumbir. »
Sous Abdou Diouf, des corps dits, plus tard, émergents virent le jour. L'Etat du Sénégal sous l'impulsion des bailleurs de fonds recruta des diplômés, considérés comme des enseignants de seconde zone, qui, après avoir été surexploités, pendant des années de vacation, de volontariat puis de contractualisation souffrent dans leur chair parce qu'ils endurent une injustice du fait de l'insouciance des décideurs.
Les Professeurs Contractuels Non Immatriculés (PC NI) et les Maîtres Contractuels Non Immatriculés (MC NI) sont ainsi obligés de tirer le diable par la queue parce que nos décideurs ignorent leur utilité dans la chaîne.
Des PC NI et MC NI qui, malheureusement, perçoivent très souvent leur salaire ( le 6, 7 ou 8 de chaque mois) soit plus d'une semaine après les fonctionnaires alors qu'ils sont officieusement des fonctionnaires.
Le comble : à cause des lenteurs administratives inhérentes à notre système (pouvant durer 3, 4 voire 5 ans) bon nombre de PC NI et MC NI pas encore titularisés voudraient bien prendre au sérieux les autorités, mais y parviennent difficilement. Triste constat.
C'est notre système qui « fonctionne » ainsi : dara metiwul !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire