" Diamant du cœur" de Théophile Gautier

Texte cent quatre-vingt-seizième

Texte choisi : " Diamant du cœur" de Théophile Gautier

I- Présentation de l'auteur : Théophile Gautier ( 1811-1872) a participé à la bataille romantique en défendant Hernani de Victor Hugo. Gautier parcourut l'Europe, l'Asie et l'Afrique du Nord. Pour Baudelaire, Gautier a " l'amour exclusif du Beau". Gautier, qui voue un culte à la perfection formelle, est le chef du Parnasse.

Dans la préface du roman, Mademoiselle de Maupin paru en 1835, il développa les principes du mouvement de l'Art pour l'art. 

Son recueil poétique Émaux et Camées parut en 1852 fait apparaître son culte de la beauté.

II- Texte : Diamant du cœur

Tout amoureux, de sa maîtresse,

Sur son cœur ou dans son tiroir,

Possède un gage qu'il caresse

Aux jours de regret ou d'espoir.

 

L'un d'une chevelure noire,

Par un sourire encouragé,

A pris une boucle que moire

Un reflet bleu d'aile de geai.

 

L'autre a, sur un cou blanc qui ploie,

Coupé par derrière un flocon

Retors et fin comme la soie

Que l'on dévide du cocon.

 

Un troisième, au fond d'une boîte,

Reliquaire du souvenir,

Cache un gant blanc, de forme étroite,

Où nulle main ne peut tenir.

 

Cet autre, pour s'en faire un charme,

Dans un sachet, d'un chiffre orné,

Coud des violettes de Parme,

Frais cadeau qu'on reprend fané.

 

Celui-ci baise la pantoufle

Que Cendrillon perdit un soir ;

Et celui-ci conserve un souffle

Dans la barbe d'un masque noir.

 

Moi, je n'ai ni boucle lustrée,

Ni gant, ni bouquet, ni soulier,

Mais je garde, empreinte adorée

Une larme sur un papier :

 

Pure rosée, unique goutte,

D'un ciel d'azur tombée un jour,

Joyau sans prix, perle dissoute

Dans la coupe de mon amour !

 

Et, pour moi, cette obscure tache

Reluit comme un écrin d'Ophyr,

Et du vélin bleu se détache,

Diamant éclos d'un saphir.

 

Cette larme, qui fait ma joie,

Roula, trésor inespéré,

Sur un de mes vers qu'elle noie,

D'un oeil qui n'a jamais pleuré !

Théophile Gautier, Émaux et Camées, 1852.

 

III- Quelques axes de lecture

- Le travail sur la forme

- La progression des idées

- L'expression des sentiments du poète. Les marques de la première personne

- Étudiez la structure du poème

- Repérage et interprétation de figures de style : métaphore, comparaison, synecdoque, hyperbole, anaphore, énumération, antithèse, etc.

- Versification

Étude de la disposition, de la qualité et de la nature des rimes

 

IV- Insistons sur : 

Des figures de style

1- La comparaison permet de rapprocher deux ou plusieurs réalités à l'aide d'un outil comparatif explicite. 

Exemple : " cette obscure tache

Reluit comme un écrin d'Ophyr" 

2- La métaphore repose sur une analogie sans qu'il y ait la présence d'un outil comparatif.

Exemple : " Cette larme, qui fait ma joie,

Roula, trésor inespéré,"

 

29/05/2018

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !