Texte choisi : "Correspondances" de Charles Baudelaire

Texte cent vingt-huitième

I- Présentation de l'auteur et du texte : Charles Baudelaire (1821-1867) s'est révolté très tôt contre sa famille : orphelin, il n'a pas supporté le remariage de sa mère avec un commandant autoritaire. La littérature lui permettra plus tard d'exprimer sa " révolte contre la mesquinerie des hommes.  Baudelaire sera considéré comme le précurseur de l'école symboliste
Les Fleurs du mal symbolise un titre provocateur qu'il donna à son recueil poétique. Baudelaire y matérialise ainsi son goût prononcé pour l'oxymore. 
Charles Baudelaire a vu dans la nature, "des correspondances" entre les symboles, les objets réels et les sens. " Il considère la poésie comme le sommet de la connaissance humaine, la clef du monde et de la vérité, sans qu'il paraisse nécessaire d'en bouleverser les formes." 
Source principale : Anthologie de la littérature française, XIXe siècle, Larousse, 2004.


II- Texte : Correspondances 
La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.
Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857.
III- Quelques axes de lecture 
- Système des correspondances verticales et horizontales à étudier 
- Caractère mystique du poème 
- la place des parfums dans le sonnet
- Repérage et interprétation de figures de style : allégorie, métaphore, comparaisons, personnification, oxymore, ellipse, antithèse, etc. 
- Versification :
- Quel est le mètre utilisé ? ( Faites le décompte syllabique des vers 2,5,7,9,12 et 14.
- Étudiez la disposition, la qualité et la nature des rimes 
Insistons sur :
1- La théorie des correspondances :

Cette théorie s’inspire, elle aussi, du philosophe Platon. Baudelaire distingue deux types de correspondances : 
- "Les correspondances verticales : pour Baudelaire, la réalité qui l’entoure est composée de « symboles » que seul le poète peut déchiffrer et qui lui permettent d’entrevoir le monde invisible et immatériel de l’Idéal. Il existerait ainsi une communication secrète entre le monde matériel visible et le monde invisible de L’idéal, ce sont les correspondances verticales. "
- Correspondances horizontales ou synesthésie : " notion-clé de l'univers poétique baudelairien. Ensemble des sensations éprouvées en un même moment, un même contexte et qui se trouvent reliées et fondues jusqu'au plus profond de nous-mêmes."
Exemple : "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent."
Source : Carlos Guerreiro 

2- Symbolisme : école poétique de la fin du XIXe siècle, dont le souhait majeur fut selon le mot de Valéry, de " reprendre à la musique son bien", à la suite de Verlaine. On a trop insisté peut-être sur le rôle de précurseur tenu par Baudelaire grâce au poème "Correspondances". Mais comment lui dénier un sens très vif des symboles et une grande maîtrise de la musique du vers et donc une sorte de symbolisme avant la lettre ?

Bon dimanche à tous !
06/11/2016

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire