Me Doudou Ndoye

Lança le débat

 Me Doudou Ndoye profita de son passage au magazine Opinion du dimanche 1 mars 2015, présenté par Pierre Edouard Faye,  pour apporter des précisions sur les dessous de sa démission.

Il rappela la genèse de la Commission Nationale de Réforme Foncière

 M. Le président de la République m’a demandé de l’aider à résoudre les problèmes fonciers du Sénégal.

Il avoua le  sentiment de tristesse qui l’animait après son départ :

J’ai quitté cette commission parce qu’il y a eu des choses inadmissibles, inacceptables

On a empêché à  la commission de travailler. Il dira aussi : C’est moi qui ai écrit les décrets qu’il a signés.

Je dépendais d’un système que je ne pouvais pas accepter.

Il évoqua la  loi sur le domaine national votée en 1964. Les terres ne sont données qu’à des amis, qu’à des relations, qu’à des connaissances.

Sur l’agrobusiness

Est arrivé le besoin mondial des terres africaines.

Les problèmes fonciers de l’Afrique existent depuis le XVIIIème. […] Les problèmes fonciers de l’Afrique vont s’exacerber parce que le monde entier a besoin de terres agricoles.

L’agriculture est un des aspects des problèmes fonciers.

On peut à juste titre lui reprocher sa propension à dire »je » même si par moments il fit preuve d’humilité

Sur un tout autre plan, Me Ndoye interpella les juristes

Pour lui,  la loi du 3 nov 2014 votée par l’assemblée nationale et  publiée dans le Journal officiel du 10 novembre supprime  la CREI. Me Ndoye dira que cette juridiction d’exception ne figure pas dans l’organisation judiciaire

Me NDOYE remit en question le référendum prévu en 2016 pour la réduction du mandat présidentiel en cours.

Le candidat Macky fit une promesse. Cependant celle-ci ne concerne pas le président Macky. Il ajouta :

Il n’a qu’à gouverner pendant 7 ans et nous montrer ce qu’il sait faire. Sur le plan juridique, il a sûrement raison, mais au Sénégal nous sommes habitués à défendre nos intérêts.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire