" Construire un monde de paix" de Amadou Mahtar Mbow

Texte cent trente-huitième

Texte choisi : " Construire un monde de justice, ..." de Amadou Mahtar Mbow
I- Présentation de l'auteur : "Né en 1921. Après des études supérieures à Paris, il enseigne l’histoire et la géographie au Sénégal où il assurera la direction de l’éducation de base de 1952 à 1957. Ministre de l’éducation et de la culture pendant la période d’autonomie interne (1957-1958), il démissionne pour s’engager dans la lutte pour l’indépendance de son pays. Celle-ci acquise, il deviendra Ministre de l’éducation nationale (1966-1968), puis de la culture et de la jeunesse (1968-1970) et député à l’Assemblée nationale. Elu au Conseil exécutif en 1966, il est nommé Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation en 1970. Directeur général en 1974, il sera réélu pour un deuxième mandat en 1980." 

Sources : amadoumahtarmbow.org; unesco.org

II- Texte : Construire un monde de justice, de progrès et de paix 
La construction d'un monde de justice, de progrès et de paix pour tous les peuples est entravée par l'accroissement constant et le perfectionnement continu des moyens de destruction en masse. Les conséquences de cet état de choses sont doublement angoissantes. D'une part, elles font planer sur le monde la menace d'une hécatombe sans précédent. En effet les radiations atomiques ne connaissent pas de frontières: aucun pays, aucun peuple n'est désormais à l'abri des effets d'un conflit nucléaire majeur. 
D'autre part, les immenses ressources humaines et matérielles, affectées aux industries d'armement et à la recherche militaire, sont de ce fait détournées de la lutte mondiale contre la pauvreté qui accable tant de peuples. Ainsi 500.000 ingénieurs et chercheurs consacrent leurs talents et leurs énergies à affiner les techniques de mort et des milliards de dollars sont annuellement investis à cette fin. Une partie seulement de ces moyens intellectuels, financiers et technologiques utilisés à bon escient, suffirait à renverser les tendances actuelles et permettrait de commencer à réduire l'écart entre nations industrialisées et nations en voie de développement, ainsi qu'entres groupes privilégiés et groupes défavorisés à l'intérieur de chacune d'elles. La physionomie même de notre planète pourrait en être transformée.
L'alternative face à laquelle nous sommes placés apparaît ainsi sans équivoque. Ou bien la course aux armements se poursuit, nourrie de toutes les injustices, prolongeant tous les égoïsmes et multipliant à son tour les causes de conflit et les dangers d'une conflagration. Ou bien les nations s'unissent, en plaçant le sens de l'avenir commun au-dessus des ambitions à court terme et des intérêts individuels. Alors le formidable potentiel scientifique et technique du monde pourrait être davantage utilisé à des fins pacifiques, profiter à tous et permettre l'instauration de rapports fondés sur la justice et la solidarité. 
C'est à cette fin que l'Unesco, fidèle à la vocation du système des Nations Unies, développe son action à tous les niveaux de la vie de l'esprit. Son Acte Constitutif proclame que «les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevés les défenseurs de la paix.» En vertu de quoi elle s'efforce de contribuer à préparer le désarmement dans les consciences, à opérer une modification progressive des mentalités dans le sens de la paix. 
                                    Amadou Mahtar Mbow ,  Directeur général de l'UNESCO, 1980.
III- Quelques axes de lecture 
- Repérer les idées essentielles du texte 
- Supprimer les répétitions d'idées et les exemples
- Encadrer les connecteurs logiques 
- Résumer le texte au quart de sa longueur ( avec une marge de + ou - 10%)
Discussion : Faut-il éliminer les armes pour vivre dans un monde meilleur ?

Dimanche 8 janvier 2017

4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 08 janvier 2017