Compilation de nos coups de coeur

ou de gueule sur Facebook

 I-                   16 Août 2011cap.jpg

Merci mes grands. Que chaque sénégalais mette sa main à la pâte pour un Sénégal émergent. Ce à quoi nous invite la formule Y EN A MARRE c'est un changement des mentalités. Je prendrai part aussi souvent que nécessaire aux forums.

 II-                23 Août 2011

Les repères ont changé, on promeut ainsi la médiocrité : l'avoir prime le savoir (am am et non xam xam en ouolof). Mais les choses vont redevenir normales quand on décidera d'être sérieux dans tout ce que nous faisons.

 III-             22 Décembre 2011

Déjà au colloque de l'ONU réunit à Cocoyoc, au Mexique, du 8 au 12 octobre 1974, on affirmait : " L'objectif est de permettre l'autonomie des nations sans tomber dans l'autarcie. Pour y parvenir, les rapporteurs ne réclament pas une " aide" des pays riches, mais que ceux-ci payent au juste prix les matières premières", in Le Monde diplomatique, Décembre 2011. Trente sept ans après ce colloque le constat est clair l'objectif n'est pas atteint "il y a toujours des exploiteurs et des exploités" pour ne pas dire des surexploités.

 IV-             27 janvier 2012

 La couleur est annoncée depuis ce matin à la place de l'Obélisque, juste une petite pause qui s'impose, le temps de prier, vendredi oblige, reprise cet après midi. La détermination est de mise...Et la vérité triompha!   

Hélas! Ils vont rire en cachette ces occidentaux et se diront naturellement que ces africains sont tous assoiffés de pouvoir, même ceux qui accèdent à la magistrature suprême à la suite d'une exemplaire alternance démocratique. Pauvres de nous! La détermination sera à la hauteur de l'affront

 V-                31 Janvier 2012

 

 Le porte-parole du khalife de « Baye » a annoncé sur walf tv, la demande solennelle du khalife à Wade de quitter le pouvoir avec une voix empreinte d'émotion. Vivement qu'on lui emboîte le pas 

 VI-             17 Février 2012

Que chaque sénégalais prône la bonne parole tout autour de lui. Un quelconque fanatisme ne saurait être justifié. L'acte du jeune policier est plus que gravissime mais de grâce dépassionnons les débats. Pour éviter des dérives aux relents confrériques.

VII-          19 Février 2012

Pourtant un peu de répit n'y changerait rien, après tout les wadophobes le méritent: un après-midi de folie. Le grand marabout Abdoul Aziz Sy Al Amine nous avait demandé de reprendre les" yeungueuls" après le Gamou. Oui c'est chose faite et hier il demandait aux disciples de dégager alors que c'est mieux de dire WADE des gages s'il vous plaît! Vivement pour le report des élections.

 

VIII-       28 mars 2012  Le mandat de trop n’aura pas lieu. Bonne chance Macky

Merci bien. Tout ce dont je suis sûr c'est que la vigilance est et restera de mise. Macky donnera des gages car il s'est engagé pour nous servir et non pas pour se remplir les poches.

  IX-             22 Mai 2012

Merci grand. Je suis d’avis qu’il faudrait réformer le système éducatif eu égard aux problèmes qui y sont récurrents et qui déteignent sur la qualité des enseignements. Les méthodes telles que les internats et demi-pensions seraient salvatrices mais convenez-en avec moi, nos décideurs sont essentiellement mus par des calculs électoralistes. En effet, les politiques prospectives sont rares si on ne fait pas dans l’improvisation. Et puis n’oubliez pas la responsabilité des bailleurs qui, d’habitude nous dictent la conduite à tenir. Stephen Smith disait, à tort ou à raison c’est selon, dans son roman Négrologie, pourquoi l’Afrique meurt « l’Afrique n’avance que sous la contrainte extérieure, hier coloniale, aujourd’hui tutélaire (FMI, Banque mondiale, États donateurs, etc.). Triste constat. Nous avons besoin de décideurs dynamiques résolument tournés vers l’avenir du Sénégal.

  X-      25 juillet 2012 21:49

  Système éducatif sénégalais : le ver est dans le fruit. Au B.F.E.M 2012, l’un des sujets de dissertation, portant sur la lutte, aura beau paraître facile, il n’en est pas moins incompréhensible chez la plupart des candidats. Le bas niveau des élèves s’est invité au débat. La responsabilité semble être mise sur et dans le dos des professeurs de Lettres

 XI-  11 Août 2012        Sur le bas niveau des élèves
Oh, que si ! Il faut rester exigent et ne pas faire partie de la classe des médiocres. La qualité a un prix. Dés lors, chaque parent prendra soin de la formation de son enfant, en lui inculquant dés le bas-âge le culte de l'excellence.

  XII-             15 septembre 2012 07:03

Déclaration de politique générale du lundi 10 Septembre 2012.
Avec notre Premier Ministre Abdoul Mbaye, nous avons eu droit, en partie, à un show, eu égard à mes concitoyens qui sont charmés par sa maîtrise de la langue de Molière. Ce qui ne nous émeut guère puisqu’il n’est pas à ce stade pour du bla-bla. 
Juste une pilule amère qui m’est restée au travers de la gorge. Quand M. Mbaye parle du déficit, il veut nous faire avaler des couleuvres. En effet, il soutient qu’ils ont trouvé les caisses vides et qu’il fallait combler le déficit trouvé sur place. Que je sache, notre balance commerciale a toujours été déficitaire (leçon de CM2). Sous d’autres cieux, la dette publique américaine n’a-t’elle pas atteint 15000 milliards de Dollars ?

 XIII        1 octobre 2012 17:50

RFM c'est la crème dit-on chez nous. A mon humble avis, il y a problème eu égard à ce que le personnel de cette radio fait passer. Deux pilules très amères que j'ai du mal à avaler: d'une part Malal Junior Diagne, qui suit malheureusement les traces de Ahmed AÏDARA, disait la numéro 5, la numéro 8 etc. Numéro est un nom masculin que je sache même si c'était l'équipe nationale féminine de Basket ball qui jouait la finale des moins de 18ans. D'autre part, comment se fait qu'on fête sur les ondes de cet organe l'anniversaire de notre Ministre de la Culture et du Tourisme Youssou Ndour. Aurait-on du mal à discerner les deux facettes du même homme jadis Chanteur et Homme d'affaires actuel Ministre

 

XIV      9 Octobre 2012

 Coup de gueule !

De qui se moque-t-on dans ce pays ? Nous avons le droit d’exiger beaucoup plus de professionnalisme de la part de nos journalistes. Ces derniers temps, on nous saoule avec entre autres « une » du quotidien « L’OBS » : Balla Gaye et sa deuxième épouse. Pour dire vrai, nous n’en avons que f…, qu’il se tape une seconde épouse, une deuxième épouse, une troisième, etc. De grâce qu’on arrête de nous prendre pour des demeurés au moment où nous avons besoin de comprendre les véritables enjeux.
 

XV-     23 novembre 2012

Non à ce conformisme suicidaire ! La pensée unique ne nous mènera nulle part. Nous gagnerions énormément en mettant fin à ce matraquage médiatique et en pointant du doigt les conflits d'intérêts qui nous empêchent d'avancer. N'est-ce pas chers amis ?


XVI-           2 dec 2012 21:07

 L’école sénégalaise retrouvera-t-elle, de sitôt, son lustre d’antan ?

Mars-Avril 2012, M. Macky promettait aux enseignants grévistes la satisfaction de leur plateforme revendicative. Sans accord, encore moins de garantie préalable, le mot d’ordre fut levé ; sur fond de goût d’inachevé et de polémiques. Les professeurs sauvèrent l’année scolaire pour éviter d’une part de s’attirer les foudres d’une opinion publique sénégalaise encore euphorique et d’autre part de sacrifier les élèves qui s’entêtaient à parler d’année blanche.
En quelques mois, le constat est pathétique : le gouvernement n’est pas de bonne foi. Pour preuve, nos décideurs ne veulent pas appliquer des accords déjà entérinés. En effet, toutes les rencontres entre autorités étatiques et syndicats d’enseignants se terminent en queue de poisson.
De véritables vendeurs d’illusions : ces Ministres
M. El Hadji Mansour Sy Ministre de la Fonction publique n’avait pas manqué lors d’une interview accordée à un quotidien de la place, de s’en prendre aux enseignants. Il parlait ainsi de ponctions sur les salaires des enseignants grévistes et d’indemnités indues ; oubliant, au passage, que toute indemnité était due !
Sous l’ère Wade, des accords avaient été trouvés pour que les enseignants des corps dits »émergents » tels que les contractuels et les vacataires perçoivent leur salaire le 5 de chaque mois, tout au plus. Force est de constater que la plupart perçoivent à partir du 5, si on ne les fait pas attendre jusqu’au 8 ; pire dans certaines situations jusqu’au mois qui suit. Paradoxalement les fonctionnaires disposent du leur à partir du 29 de chaque. Convenons-en : ce sont les règles du jeu.
Autre accord, autres désaccords :
Un autre accord faisait état du paiement en fin novembre comme dernier délai des indemnités liées aux examens du BAC et du BFEM. Hélas ! Jusqu’au moment où nous écrivons ces lignes aucun sou n’est reçu par les professeurs. Pourtant le travail effectué date des mois de Juillet et d’Août 2012.
Catastrophé, nous l’avions été, quand nous entendions M. Serigne Mbaye Thiam déclarer, au sortir du vote du budget de son Ministère « l’argent est disponible dans les différentes inspections et qu’on était en train de payer : incha Allah ». Nous ne vous le cachons pas, ce qui nous dérange le plus c’est l’expression « Advienne que pourra ».
Décidément, dans l’école publique sénégalaise les mêmes problèmes demeurent et les mêmes manies persistent. Quant à la langue de bois, de la part de nos Ministres, cette pratique perdure.
L’école sénégalaise retrouvera-t-elle, de sitôt, son lustre d’antan ?


  XVII-         
16 dec 2012 20:00

Autre coup de gueule!

De qui a-t-on peur ? Ou plutôt de quoi a-t-on peur ? 
Ces questions qui se tiennent et ont le mérite d’être posées par ces temps qui courent ; si on prend le soin d’analyser, en toute impartialité, la situation actuelle de l’école sénégalaise.

Le fait est que l’attitude observée par nos différents responsables syndicaux est inadmissible car très suspecte. Comment peut-on expliquer leur mutisme.

Encore une question d’argent, diront certains. Hélas, oui ! Si l’on tient compte des accords signés entre l’Etat et les enseignants, qui stipulent que la date butoir pour le paiement des indemnités est fixée au 30 Novembre de chaque année. Quelques deux semaines après l’échéance, les enseignants sont toujours dans le rouge, attendant avec impatience leur dû. Pour une raison aussi juste, aussi capitale et aussi noble aucune menace n’est brandie. Seulement aux dernières nouvelles un débrayage. Seulement aux dernières nouvelle un débrayage à été observé ce vendredi 14dècembre à 10H en attendant la réaction du gouvernement qui ne saurait tarder. 
Bizarrement, ce qui, au départ, était annoncé comme une question d’heures, est partie pour devenir une histoire de semaines.
Pauvres enseignants du Sénégal. Pour bon nombre de corporations, les indemnités sont payées sitôt après la mission effectuée, à défaut dans un délai assez raisonnable ; à contrario les enseignants sont obligés de les réclamer via la radio la télé ou même la toile si ce n’est une plateforme revendicative 

A t’on peur du nouveau régime, du ñangal de notre président, du ministre de la fonction publique ou l’opinion nationale ?
Une certaine frange de la société sénégalaise, complice au plus haut point, ne manque pas de monter au créneau, en relayant les propos des autorités étatiques relatifs au nombre assez important d’enseignants recrutés. De grâce qu’on ne se moque pas de nous car on ne pourrait faire d’omelette sans casser d’œufs. Un Etat doit se donner les moyens de sa politique. 
A y voir de très prés l’Etat de grâce dont bénéficie régime ne s’explique presque plus, à moins qu’il (ce régime) ne tienne les responsables syndicaux par le collet ? Le temps nous édifiera sûrement ! Wait and see diront mes amis.
 

XVIII-       26 dec 2012 20:51

 Piètre prestation

La motion de censure gage de vitalité démocratique est une disposition normale prévue par la constitution. La cinquième du genre examinée à la place Sowéto ne fut pas, comme prévue, adoptée. Seuls les signataires de la proposition de la motion de censure l’ont votée. 
Une majorité mécanique, peu encline à la contradiction, s’est illustrée. 
Par delà la polémique politicienne, le débat fut terne. Que de termes laudatifs adressés à l’endroit du Premier Ministre qui, à son tour, aura assuré son show après moult grimaces. Ce fut des règlements de compte inintéressants. Tout étant ramené à sa dimension politicienne alors qu’on attendait plus de sérieux.
Que d’impairs notés ça et là. Le débat n’était pas civilisé sur toute la ligne. Nous nous attendions à la présentation d’arguments convaincants mais ce fut une vision unique présentée.


PS : 
Il fallait plutôt dire : amnésiques- biens mal acquis- mode indicatif.

XIX-    11 Janvier 2013 Levée de l’immunité parlementaire

Sokhna Dieng MBACKE, non inscrit : « Cette mesure va fragiliser la fonction »

 Exemplaire, Madame Mbacké née Sokhna Dieng. Elle aura, tout au long de la séance d'hier, gardé toute sa sérénité avant d'appeler les uns et les autres à la raison.

 XX-   17 Janvier 2013

Bizarre ! Bizarre! Bizarre !
Au nom de leur au travail, des Sénégalais, en mal d'inspiration, décident d'occuper le rond-point menant vers le quartier Nord Foire à Dakar. Occuper Wall Street n'est plus. Nos compatriotes s'en soucient-ils? Toujours est-il qu'ils disent Occuper Rond-point !

 XXI- 12 Février 2013

 C'est officiel et automatique : " étant donné que mon mandat présidentiel passe de sept à cinq, les recrutements annoncés sont revus à la baisse, ainsi ils passent de Cinq cent mille emplois à Trois cent mille " a annoncé M. Macky Sall.

KORITE 2013 

AID MUBARAK

Bonne fête de Korité à toutes et à tous. Quoi qu'on dise, elle promet d'être belle. Aussi devons-nous vous souhaiter une trés bonne dégustation de vos plats préférés. Les menus seront variés. Tout y passera, laax, thiakry, ngalax, mechoui, poulets, etc.,  l'essentiel étant d'en profiter et de faire de sorte que nos bonnes oeuvres ne tombent à l'eau.

Pardon ! Pardon ! Pardon ! nous dirons-nous, en toute réciprocité. Que toutes nos priéres soient exaucées. Amen !

 

Diallo Ibnou

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : vendredi, 16 Août 2013