Élie Charles Moreau

Texte cent quatre-vingtième

Texte choisi : " Le Pouvoir du poème" de Élie Charles Moreau

I- Présentation de l’auteur : De nationalité sénégalaise, Elie Charles Moreau est à la fois poète et Directeur de la maison d’édition Le Négre International.
II- Texte : Le Pouvoir du poème
                                                                                       à Edmond Jouve

Mes vers tomberaient doux et vivifiants
sur vos jardins si mes vers étaient d’eau

Si mes vers pouvaient avoir des ailes
des ailes comme d’avions
Je les ferais tourner et tournoyer
dessus vos têtes, semblables
à mille et sept soleils sommés de luire

Si mes vers pouvaient être des femmes
des femmes de grande vertu
ils n’auraient jamais de cesse
de nous conter fleurette ou faire vivre
les mille et une nuits
de ce roi
mort à force d’émerveillements
Oh ! Shéharazade ! …

Si mes vers avaient quelque pouvoi
oh oui ! le pouvoir de l’Amour.

Elie Charles Moreau, Le Pouvoir du poème, in Anthologie « Paroles partagées » présentées par la Maison Africaine de la Poésie Internationale- MAPI, Les éditions feu de brousse, 2005.

III- Quelques axes de lecture
- Les pouvoirs de la poésie
- Un texte riche en images
- L’art de jouer avec les mots. L’art d’inventer un monde
- La suppression de la ponctuation
- Le texte poétique concile l’aspect ludique et l’aspect utile
- Repérage et interprétation de figures de style : métaphore, comparaison, anaphore, hyperbole, dérivation, etc.
- Quel sens donnez-vous à la chute du poète ?

IV- Insistons sur :
1- Des figures de style :
a- L’anadiplose :

L’anadiplose permet de répéter, au début d'une construction syntaxique, un mot ou un groupe de mots qui se trouve à la fin de la construction syntaxique précédente.

Exemples :
" Si mes vers pouvaient avoir des ailes
des ailes comme d’avions "

« Si mes vers pouvaient être des femmes
des femmes de grande vertu »

b- La métaphore
Fondée sur une analogie, une assimilation, la métaphore est une comparaison sans outil comparatif.
Exemple : « mes vers étaient d’eau »
On parle de métaphore filée si l’assimilation est développée par plusieurs termes.

Exemple : « Mes vers tomberaient doux et vivifiants
sur vos jardins si mes vers étaient d’eau »

2- Le conditionnel
Le conditionnel est « le mode utilisé lorsque celui qui parle envisage l’action comme liée à une condition. Il est souvent précédé d’une subordonnée circonstancielle de condition. »
Dans ce poème, la condition est exprimée par la conjonction de subordination « si ».

Exemple : " Mes vers tomberaient doux et vivifiants
sur vos jardins si mes vers étaient d’eau"

7/ 01/ 201813820766 1135451736492840 1148073465 n 1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire