Deux émissions aux fortunes diverses

Sen xéeul et ça me dit Mag

Deux émissions totalement aux antipodes

Il nous est arrivé de suivre deux émissions en l’espace de 24 heures. De telles émissions étaient diamétralement opposées aussi bien sur le plan du fond que de la forme.

Les émissions en question étaient les suivantes : Sen Xéweul du vendredi  17 animée par Pape Cheikh Diallo sur la SEN TV et Ça me dit MAG sur la 2S TV présentée  par Pape Allé Niang.

Les motivations, profils et expériences des deux sont aux antipodes. Ils mettaient en avant, tous deux, les numéros du serveur vocal de leur Télé. Si le premier est un célèbre jeune animateur, le second n’en est pas moins un éminent journaliste ayant fait ses preuves un peu partout au Sénégal.

 
cheikh-2.jpgLes fortunes des deux émissions ne sont pas identiques. Dans SEN XEWEUL, Pape Cheikh faisait son show : il ne le cachait pas d’ailleurs. Ce que nous n’avions pu gober, c’est qu’il se permette de déboutonner son caftan disait-il « tendance » pour exhiber une partie de sa poitrine.

Une dame appela et lui fit savoir qu’elle l’aimait au point de faire de lui son filleul. Ce que Pape Cheikh apprécia, il se fit, au passage, ses propres éloges.  Nous avons eu comme l’impression qu’on utilisait comme fond de commerce la misère des téléspectateurs. Il lui demanda son souhait et la dame souligna qu’elle n’avait aucun sou. Pape Cheikh lui promit ainsi la dépense quotidienne du lendemain. Mais il fallait décliner son identité et donner son numéro de téléphone en direct. Au bout du compte, la dame n’était plus en ligne, le coût assez élevé du serveur vocal était sûrement passé par là. Est-ce une sorte d’arnaque ou une manière subtile de faire la pub des services offerts par Joni Joni ? A chacun son choix.

Pape Allé Niang, pour sa part, décida de s’intéresser dans son émission du samedi matin à l’an 1 des députés Sénégalais. Dans Ça me dit MAG, il voulut se montrer d’abord humblepape-ale-niang-2stv-tres-remonte-contre-le-site-seneweb-1.jpg avant de présenter le thème du jour. Pour ce type de sujet, il prétexta la rupture tant clamée par les parlementaires de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Les interventions étaient multiples et provenaient de toutes les parties du monde. On appelait pour donner son point de vue sur l’attitude des députés. Les échanges furent riches, avec des regrets ayant trait au fait que les parlementaires ne parviennent toujours pas à être de dignes représentants du peuple. On évoquera aussi le bras de fer entre Moustapha Niasse et Cheikh Diop Dione.

A notre humble avis, l’animateur s’est constitué en contre-exemple au moment où le journaliste incarnait une certaine exemplarité.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire