Manque d'eau à Dakar

Ni la qualité, ni la quantité

Dara metiwul

Ceci n’est pas normal, sommes-nous tentés de dire pour reprendre un des titres du groupe Positive Black Soul eu égard à toutes ces situations auxquelles nous faisons face.

Manque d’eau :

100-6363-1.jpgSeptembre est en passe de devenir le mois maudit des Dakarois dans la mesure où dans certains quartiers de cette capitale les populations vivent un calvaire indescriptible. Pour échapper aux anciennes habitudes, il faut se  entrecouper son sommeil pour remplir bouteilles, seaux, bassines et autres fûts.

Avoir le liquide précieux dans la journée serait un luxe ; au moment où les mesures hygiéniques doivent être multiplier non seulement contre la fièvre à virus Ebola mais aussi contre d’autres autres maladies.

Aucune solution durable n’est apparemment trouvée tant la qualité et la quantité font défaut dans l’approvisionnement en eau potable du Sénégal.

Dara metiwul

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !