Blaise Compaoré des gages

À chacun, son tour au pouvoir

ImagesNous suivons avec beaucoup d'intérêt ce qui se passe au pays des hommes intègres. Pour dire vrai, le Burkina ne mérite pas ce flou total à cause d'un homme qui refusait de partir. Ne sait-il pas qu'à chacun son tour au pouvoir ?
Nous ne manquons pas de voir dans cet épisode fort regrettable une dose de justice divine rendue au Capitaine Noel Isidore Thomas Sankara.
Blaise dégage disent en boucle tous ces citoyens qui ont une soif légitime de changement. Après vingt-sept années passées au pouvoir Blaise n'est plus l'homme qui rassure. Il l'a compris et est parti. Il aura sans doute obtenu des gages.
Nous lui demandons des gages. Nous savons qu'il est un manipulateur hors-pair. Nous savons aussi qu'il jouissait jusqu'à une date récente du soutien de la « communauté internationale ». Mais il vient de comprendre qu'ils (Blaise et les chancellleries occidentales) sont impuissants devant les revendications du peuple souverain.
Un vent nouveau souffle sur le continent africain. Plus aucun président ne passera outre la volonté populaire.
Burkina, le changement, est enfin effectif !
L'armée a finalement pris ses responsabilités. Blaise a finalement démissionné.
Sankara ne disait-il pas :" seule la lutte libère" ? 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !