Une question de contenu

Zapping du week-end

Un choix porté sur des chaînes locales avec des émissions aux fortunes diverses

Samedi 27 Septembre 2014

1-      Ça me dit Mag sur la 2S TV : M. Pape Allé Niang reçut MM. Idrissa Diallo et Nassardine Aïdara au nom des victimes du Joola. Ce plateau eut le mérite de passer en revue les manquements mis à l’actif des différentes autorités étatiques depuis ce naufrage.

Des  questions telles que la douzième commémoration, le  renflouement du bateau,  le classement sans suite du dossier judiciaire, les pupilles de la nation, la place du souvenir, etc. furent au centre des échanges.  

Ils n’auront pas raté les autorités. Qui oserait parler au nom de l’Etat malgré sa normale continuité ?

 Le débat s’est déroulé à sens unique. Ce que nous déplorons. Nous aurions aimé constater une rupture sur le plan comportemental depuis cette catastrophe. Hélas, rien n’a changé ! Nous peinons à apprendre de nos erreurs communes.

2-       Confrontation, 100 % Buzz  sur la SEN TV : Deux émissions de piètres qualités devrions-nous dire.

Dans la première, l’animatrice se délectait et remuait le couteau dans la plaie  au moment où deux des trois invités se donnaient en spectacle. Se trompant de plateau et faisant preuve d’une immaturité inadmissible, les deux invités en question parlaient de leur vie privée, de leur fidélité, etc.

Dans la seconde, les présentatrices reçurent des artistes qui ont procédé tour à tour à des démentis. On parla danse avec Ndéye Gueye et musique avec Salam Diallo. Les arguments auront volé bas lors de cette émission.

3-      "Dakar ne dort pas" sur la TFM : Une mise en scène indigne d’une société en quête d’émergence. DJ Boub’s, quarantenaire, animateur incontournable au Sénégal se laisse torturer par la mode et est apparemment obligé de gober toutes ces danses obscènes qu’il fait passer en boucle. Vivement qu'on en arrive à ce que Dakar travaille !

Dimanche28 Septembre 2014

4-      Creuset du savoir sur Mourchid TV : Mme Fatou Sow Sarr aura fait preuve de pertinence dans sa présentation du citoyen modèle. Elle dénonça la politisation de l’aumône au Sénégal.    Ce qui explique la non implication des professionnels de l’action sociale dans les dérives notées. Elle aura aussi insisté sur la responsabilité de l’Etat dans le choix des Directeurs Nationaux, etc.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire