Bienvenue au Sénégal, le pays des parades.

Sénégal: pays des parades

marieme-faye-sourire.jpgBienvenue au  Sénégal : le pays des parades !

Décidément ! Le Sénégal est le pays des artifices, pour reprendre un terme cher à l’administrateur du site ouestaf.com, M. Hamadou Tidiane Sy.  Vendredi  7 Septembre 2012, au moment où nous suivions le journal télévisé de 20h sur la RTS, un reportage aura attiré notre attention : le don d’une valeur de 10 millions de francs cfa offerts par la Délégation à la solidarité nationale à la fondation Servir le Sénégal. La cérémonie s’est déroulée au CICES  où résident depuis peu des sinistrés, victimes des inondations.  Jusque rien  de spécial puisque c’est dans l’air du temps avec ces téléthons et autres  appels à la solidarité qui passent en boucle sur certaines chaînes de télévision.

arton27860.jpgLe fait est que pour  recevoir le don,il y eut une mise en scène digne d’un film. En effet, en fins diplomates, les principaux responsables des deux structures précitées  notamment la première dame Mariéme Faye Sall et son frère Mansour Faye s’étaient faits représenter respectivement par Madame Penda Mbow et Baye Malick Gningue Directeur de cabinet du Délégué Général à la protection  sociale et à la solidarité nationale. Ainsi, nous 563262-705928.jpgeûmes droit à un artifice pour que l’opinion n’assistât pas à une scène : la belle famille de M. Macky Sall au cœur des affaires étatiques. Ce qui pourrait constituer un antécédent fâcheux pour ce régime en place depuis 6 mois. Dés la nomination de Mansour Faye, certains n’avaient pas hésité à parler de parfum de népotisme au palais ; tandis que d’autres remettaient en cause son obtention du bac.

      Convenons-en, la particularité de notre modèle démocratique  fait que de telles pratiques sont ancrées au plus haut sommet de l’État. Pour preuves M. Abdou Diouf avait nommé son frère Maguette Diouf comme Ministre. Son successeur Maitre Abdoulaye Wade  en avait fait beaucoup plus en nommant son fils M. Karim Wade Ministre d’État, Ministre des Infrastructures ;  sans oublier son neveu le député M. Doudou Wade qui se croyait tout permis.

Nous sommes nombreux à clamer haut et fort les mérites de notre démocratie. Toutefois nous ne devons pas nous laisser encenser par les diplomates des grandes puissances occidentales qui sont passés nous féliciter pour cette nouvelle alternance enregistrée au pays de la téranga.  Toute démocratie suppose un travail de longue haleine.

Plusieurs masques sont tombés depuis l’accession de M. Sall à la tête de l’État.  Tant mieux alors ! Le mot d’ordre est clair : que ceux qui ont choisi de faire la politique se positionnent ou espèrent toujours leur part du gâteau, pour parler trivialement ; et que les autres jouissent de leur indépendance et de leur esprit critique pour poser les bonnes questions afin de faire comprendre aux citoyens les véritables enjeux.

M. Ibnou Diallo

par Ibnou Diallo, lundi 10 septembre 2012, 07:21 ·

 

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : samedi, 15 juin 2013