Jean-Jacques Rousseau

Le voyage à pied

Texte cent-dix-neuvième
I- Présentation de l'auteur : Jean-Jacques Rousseau est né en 1712. Il publia en 1750 Discours sur les Sciences et les Arts et en 1755 Discours sur l'origine de l'inégalité. Après avoir écrit l'Emile, La Nouvelle Heloïse et le Contrat Social, il se réfugia en Suisse; il se rendit ensuite en Angleterre avant de revenir à Paris où il écrivit Les Confessions et Les Rêveries du promeneur solitaire. Pensant que l'homme s'est dépravé en se civilisant, Rousseau croit qu'il est nécessaire de se rapprocher de l'état de nature. Il mourut en 1778. Il est au Panthéon en 1794.
" La littérature du XIXe siècle lui doit beaucoup : il a réveillé dans les âmes le sentiment de la nature; il a réhabilité la sensibilité.
L'Emile publié en 1762 peut être considéré comme le chef-d'œuvre de Jean-Jacques Rousseau. Cet ouvrage fut à l'origine de vives polémiques entre philosophes et croyants.

Texte :

" Je ne conçois qu'une manière de voyager plus agréable que d'aller à cheval, c'est d'aller à pied. On part à son moment, on s'arrête à sa volonté, on fait tant et si peu d'exercice qu'on veut. On observe tout le pays : on se détourne à droite, à gauche : on examine tout ce qui nous flatte, on s'arrête à tous les points de vue. Aperçois-je une rivière, je la côtoie; un bois touffu, je vais sous son ombre; une grotte, je la visite ; une carrière, j'examine les minéraux. Partout où je me plais, j'y reste. A l'instant que je m'ennuie, je m'en vais. Je ne dépends ni des chevaux ni du postillon. Je n'ai pas besoin de choisir des chemins tout faits, des routes commodes ;je passe partout où un homme peut passer; je vois tout ce qu'un homme peut voir ; et, ne dépendant que de moi-même, je jouis de toute la liberté dont un homme peut jouir.

Combien de plaisirs différents on rassemble par cette agréable manière de voyager !  sans compter la santé qui s'affermit, l'humeur qui s'égaye. J'ai toujours vu ceux qui voyageaient dans de bonnes voitures bien douces, rêveurs, tristes, grondants ou souffrants; et les piétons toujours gais, légers, et contents de tout. Combien le coeur rit quand on approche du gîte ! Combien un repas grossier paraît savoureux ! Avec quel plaisir on se repose à table ! Quel bon sommeil on fait dans un mauvais lit ! Quand on ne veut qu'arriver, on peut courir en chaise de poste ; mais quand on veut voyager, il faut aller à pied."

Jean-Jacques Rousseau, Emile (1762): "Les voyages à pied"

II- Quelques axes de lecture
- Les éloges du voyage à pied
- Un texte argumentatif : Démontrez l'art de la persuasion
- Comment Rousseau a-t-il préparé l'entrée du "moi" dans la littérature ( plus précisément celle du XIXe siècle ). Les marques du lyrisme
- Repérage et interprétation de figures de style : parallélisme, anaphore, antithèse, comparaison, etc.
- Que pensez-vous de la dernière phrase du texte ?

III- Insistons sur :
1- La phrase exclamative
Introduite par un mot exclamatif, la phrase exclamative se termine par un point d'exclamation. Elle exprime un sentiment, un jugement, etc.
NB : Elle peut ne pas contenir de mot exclamatif.
Exemple : " Quel bon sommeil on fait dans un mauvais lit ! "

2- Le pronom indéfini "on"
Le pronom " on" désigne des êtres humains. Il est soit pronom personnel, soit pronom indéfini.
Exemple : "  Avec quel plaisir on se repose à table ! "

Bon dimanche à tous !

29/08/2016

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !