L'opportuniste

Texte cent soixante-dixième

Texte choisi : La chanson " L'opportuniste" de Jacques Dutronc 
I- Présentation de l'auteur : Nè en 1943 à Paris, Jacques Dutronc est chanteur, compositeur et acteur de cinéma. 

II- Texte : 
Je suis pour le Communisme
Je suis pour le Socialisme
Et pour le Capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste
Je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
Je fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste
Je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cotteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste
Je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la Révolution
Je crie vive les Institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la Collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste
De retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'elle craque de tous côtés
A la prochaine révolution
Je retourne mon pantalon.
        Jacques Dutronc, L'opportuniste, 1969. 
III- Quelques axes de lecture 
- Un poème de forme moderne : la chanson. Justifiez votre réponse 
- L'opportunisme politique : Une pratique indigne
- La tonalité du texte 
- Quel sens donnez-vous au vers 4 ? Et à la chute du poème ?
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, parallélisme, hyperbole, métaphore, ironie, etc.
- IV- Insistons sur :
Le registre épidictique :
Ce registre est celui de l’éloge et du blâme. Dans l’éloge, le langage est mis au service des qualités à travers une célébration des actions, des faits, des comportements. A contrario, le blâme est rendu à travers une mise en évidence des défauts, des mauvais comportements et le non respect des valeurs. Ce qui est blâmé constitue un contre modèle.
L’éloge est de nature à susciter l’admiration ; le blâme doit provoquer le dégoût, le rejet. Ils renvoient l’un et l’autre à la morale.
Procédés : éloge : le lexique est valorisant, avec des connotations positives, des hyperboles renvoyant à des systèmes de valeurs qu’il convient de respecter ; le blâme : connotations négatives à la limite péjoratives.

2-  L'expression de la cause
La cause exprime la raison qui explique une action. 
La cause peut s'exprimer à travers un verbe, une conjonction de coordination ( car), une locution prépositive ( par crainte de), une conjonction de subordination ou une locution conjonctive ( puisque, du moment que, etc. ) 
Exemple : " Parce que je suis opportuniste"
3- L'expression de la conséquence 
La conséquence exprime le résultat d'une action.
Pour exprimer la conséquence, on peut utiliser une locution prépositive ( de manière à), un verbe, une conjonction de subordination ou une locution conjonctive ( de telle sorte que)
Exemple : Je l'ai tellement retournée / Qu'elle craque de tous côtés

29/10/2017

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 29 octobre 2017